Share Button

Macky Sall a fait ébruiter à travers sa presse qu’il sera réélu dès le 1er tour, avec au moins 58% des suffrages valablement exprimés. C’est un sondage, qu’il aurait commandité, qui fonderait cette conviction. Pourtant ce dernier week-end seulement il avertissait ses troupes dakaroises des conséquences de sa chute au soir de la Présidentielle de février 2019. En fait c’est pour préparer l’opinion à un éventuel hold-up électoral. C’est tout ce qu’on peut penser au regard de son entêtement à dialoguer sérieusement avec l’opposition et à satisfaire la forte doléance de celle-ci pour aller vers une élection présidentielle transparente et apaisée : la nomination d’un ministre de l’Intérieur ou des élections neutre. Son prédécesseur Abdoulaye Wade avait dit qu’il ne ferait pas moins qu’Abdou Diouf auquel il avait succédé et qui avait nommé au ministère de l’Intérieur le Général Lamine Cissé. Macky a chanté la même formule. Il doit s’exécuter. Son « sondage » est loin de la réalité. Car, le « Ps n’est pas satisfait de son compagnonnage avec Bby », a avoué la ministre socialiste Mme Aminata Mbengue Ndiaye. Les progressistes lui ont fait écho, en partageant le même sentiment. Il s’y ajoute que cette année préélectorale a démarré avec des frondes syndicales, dans les domaines de l’éducation et de la santé en particulier. Il y a aussi que le Train express régional, qui a rapporté des milliards à la France et que Macky veut inaugurer à la veille de la Présidentielle de février 2019, ulcère les populations impactées par son itinéraire ; autant que les populations dépossédées de leurs terres pour le nouvel Aéroport international Blaise Diagne menacent de sanctionner Macky. Pour l’instant elles brûlent des pneus sur la Rn1 qui traverse leur terroir ; comme le font sur l’avenue Cheikh Anta Diop les étudiants pour exiger le paiement de leurs bourses. L’activité industrielle est en nette régression et il y a de graves menaces sur « les chantiers de l’émergence », faute de matériaux de base. Le monde rural est contraint de brader ses récoltes. Le tableau sombre est loin d’être exhaustif. Comment dans ses conditions le candidat à sa propre succession peut-il passer dès le 1er tour, avec « au moins 58% » des suffrages qui seront valablement exprimées ? C’est donc dire que Macky a inventé son « sondage », pour leurrer les Sénégalais dans la perspective d’un plan inavoué ; oubliant que s’il ne sait pas encore élire, le Sénégalais a par contre maîtriser comment faire dégringoler celui qui se joue de lui et le pill

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here