Share Button

Le Président de la République a pris fait et cause pour le Président du Groupe Walf, contre l’avis de ses collaborateurs.
Le Président Macky Sall a fait preuve de grande magnanimité, malgré les sorties virulentes du Président du Groupe Walfadjri, qui l’a pris pour cibles depuis sont arrivée au pouvoir. Face à ses collaborateurs, plutôt remontés contre Sidy Lamine Niasse, le Président Sall a tempéré les ardeurs, en prenant ouvertement la défense de M. Niasse. « Je pense que dans cette affaire, c’est Sidy Lamine qui a raison. J’essaie de me mettre à sa place. Cette dette, elle lui a été réclamée par l’ancien régime, pas par nous. Et les arguments qu’il tient, il a raison de les tenir. Donc, je pense qu’il faut simplement effacer cette dette. Il ne faut pas insister. Il faut le laisser tranquille », a déclaré le Chef de l’Etat en petit comité, lors d’une réunion tenue sur la question au Palais de la République.

A ceux qui déclaraient que le Président du Groupe Walf pourrait l’utiliser contre le régime, le Chef de l’Etat s’est voulu philosophe : « Cela ne doit pas nous empêcher, en tant qu’Etat, de faire valoir la légalité administrative. Il dit qu’il n’a pas reçu la notification des fréquences, il ne les a pas utilisées, il faut vraiment lui donner raison. S’il pense faire autre chose, l’opinion est là, l’Etat est là, nous aviserons. Mais s’il a la raison avec lui, il faut le reconnaître. »

Sidy Lamine Niasse l’a échappé belle. Le Président directeur général du group Walf a été exempté de ses dettes qui s’élevaient à 441 millions FCFA. La décision a été prise par le Chef de l’Etat qui a bien voulu effacer la dette qu’il devait payer à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) et qui risquait de plomber son activité. Mais si on en est arrivé là, c’est grâce à l’intervention de Babacar Touré, Président du Conseil de régulation de l’audiovisuel (Cnra).

Touré aurait lui même saisi Macky Sall pour qu’il consente à faire un geste en faveur de Sidy Lamine Niasse qui a beaucoup investi pour participer au développement de la démocratie et à l’emploi de Sénégalais. Les arguments présentés par le patron du Cnra ont fini par convaincre le Chef de l’Etat. Mais, dit-on, la remise concerne uniquement les factures sur les redevances dues à l’Artp.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here