Share Button

Le Président Macky Sall vient encore de s’endetter : 1184 milliards de francs Cfa dans le cadre d’Eurobonds. C’est justifie son ministre Amadou Bâ pour financer les projets d’infrastructures inscrits dans le budget 2018, mais aussi pour le rachat de certains crédits, plus de 400 milliards de dettes intérieures, notamment l’Eurobond de 2011. En clair, ce sera du « soul boukki, souli boukki ». Ce sont les réserves de pétrole et de gaz qui servent de garantie, sans que les Sénégalais connaissent les revenus que ces deux ressources vont générer avec leur tarissement. Si ainsi ces ressources ne font pas 5000 milliards de francs Cfa, Macky aura entamé les ressources et l’avenir du Sénégal sur plusieurs siècles. Le régime de Macky va aussi passer à côté de la plaque. Car la priorité pour les populations c’est d’abord la santé. Or pour les 14 millions de Sénégalais que nous sommes, il n’y a que 32 médecins légistes. C’est le déficit aussi avec les gynécologues et, entre corps, les chirurgiens. Les hôpitaux manquent de tout. La priorité c’est le secteur de l’Education, paralysé par des grèves qui compromettent l’année scolaire, parce que Macky Sall tarde à respecter les engagements signés avec les enseignants depuis 4 ans. Pis Macky Sall a même fait ramener le budget destiné aux grands lycées du Sénégal de 12 à 2 millions de francs Cfa. Une goutte d’eau dans un océan de difficultés. Pourtant à ses militants qui viennent au Palais, il remet 10 millions pour le « pass » (transport) ! La priorité c’est encore l’appui des industriels sénégalais, pour qu’ils créent les emplois que le candidat Macky Sall avait promis aux jeunes. Ce qu’il cherche à faire, depuis six ans sans le réussir. Il ne peut pas créer des emplois, parce que ce n’est pas le rôle de l’Etat. C’est juste du saupoudrage. C’est quand ces préalables seront réglés que les infrastructures, qui sont les sources de détournements de devises, auront un sens et un intérêt pour les Sénégalais, plus fatigués que jamais ; Macky n’ayant pu respecter un seul engagement des engagements qu’il avait pris, il y a six ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here