Share Button

– Ainsi donc Khalifa Sall va perdre son immunité parlementaire, et ira vraisemblement, droit vers un procès dont l’issue se devine déjà. La commission qui convient à cela, est mise en place par l’Assemblée nationale. Aymérou Gning, Seydou Diouf, Ndèye Lucie Cissé, Awa Guèye, Pape Birahim Touré, Pape Sagna Mbaye, Dieh Mandiaye Ba et Cheikh Seck pour le compte de la majorité, sont chargés d’offrir la tête de leur collègue, et non moins maire de Dakar au procureur de la République Serigne Bassirou Gueye. Autant dire que la messe est dite pour Khalifa Sall, car on ne voit pas trop comment Madické Niang, Mamadou Diop Decroix et Déthié Fall, membres de la commission et favorables à lui, peuvent l’aider à se tirer d’affaire.
Nous reviennent en mémoire, les propos du président de la République, menaçant de réduire l’opposition à sa plus juste expression. Eh bien, ceux qui l’en croyaient incapables ont eu tort ! Car un simple coup d’œil sur le tableau politique national révèle, que Macky Sall n’aura pas de combattants à même de l’inquiéter, en face de lui en 2019. Le Pds rongé par de nombreux départs et aussi par ses tiraillements à l’interne, continue sans grande conviction de s’accrocher à la candidature de Karim Wade, en exil à Doha pour des raisons encore inconnues par ceux là même qui soutiennent sa candidature. On a parlé de “deal” dans sa libération, et pour une bonne partie de l’opinion son non retour au pays avant 2019 serait un des termes de ce “deal”.
Khalifa Sall considéré comme tête de file de la relève du Ps favorable, à une candidature de la formation historique en 2019, a subi les foudres de la direction du parti, sous la férule d’Ousmane Tanor Dieng devenu, depuis 2012 l’un des plus fervents souteneurs du président Macky Sall. Pour n’avoir pas accepté de renoncer à la conquête du pouvoir, le maire de Dakar paie au prix fort sa “rébellion”. Pris dans les nasses de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, il est depuis bientôt huit mois, entre les mains de dame justice. Qui n’est pas encline, à le laisser humer l’air de la liberté. Une autre candidature considérée menaçante pour Macky Sall est ainsi en voie d’être écartée.
C’est dire que pour l’heure, tout indique que Macky Sall tient presque sa réélection. Les tentatives d’Idrissa Seck de rassembler l’opposition pour lui obstruer la voie risque de faire l’effet d’une opération sur une jambe de bois.
Le souvenir des tentatives d’union avant les élections législatives du 30 juillets, et leur échec est encore frais dans les mémoires. C’est dire qu’à la question de savoir si Macky Sall sera en roue libre en 2019 ? On peut répondre sans grands risque de se tromper par l’affirmative.

La rédaction  Dakarmidi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here