Share Button

Dakarmidi – À Air Sénégal SA, personne ne fait plus confiance à personne. On cherche les taupes dans chaque coin des locaux. Philippe Bohn veut un dialogue direct avec Aliou Sall, mais ce dernier fait la sourde oreille face à tous les clins d’œil de l’homme fort de la boîte. En d’autres termes, Mr Bohn devra avoir dans les jours à venir, autre que ce tête-à-tête, une sérieuse explication avec son mentor, qui n’est autre que le Président de la République Macky Sall.
Mais la question qui occupe les consciences est de savoir à quel niveau d’information se trouve l’ancien Dg, devenu le PCA de la compagnie, Mr Mamadou Lamine Sow?
L’échange très filtré entre lui et le Dg de la CDC a pourtant produit un grand résultat. La CDC va encore injecter dans les prochains jours, voire les prochains mois, de l’argent dans la boite, et quelques dessous de tables iraient aussi aux plus hautes autorités du pays.
Mamadou Lamine Sow en sait beaucoup sur l’achat des deux ATR, puisqu’étant au coeur même des négociations, de la commande jusqu’à leur achat.
Quand à Sophie Ipend, bien qu’ayant été rassurée par Me Youm sur son avenir dans la compagnie, semble cependant très embarrassée sur les fuites qui secouent la boite. Pour preuve, hier, elle a failli en venir aux mains avec la chargée de com, cette dernière qui est très liée à Virginie Seck, dont le nom est quasi rayé du fichier du personnel.
Et pourtant, selon les radars de Dakarmidi, le Président semble minimisé les dégâts, mais aurait-t-il oublié que le montant dont il s’agit ici (12 millions d’euros) est si colossal pour un pays pauvre comme le Sénégal?

* Seabury avait bien indiqué dans le Business-Plan le prix catalogue de l’ATR 72 600, et le Président tarde à dénoncer les clauses du contrat d’achat?

Le Sénégal ne mérite pas de perdre 08 milliards de francs CFA dans cette transaction en date du 20 Juin 2017, conclue au salon du Bourget. La compagnie londonienne, Seabury avait énoncé dans le Business-Plan à sa page 53, un document commandé par l’état du Sénégal, le prix catalogue d’un ATR72 600 (22,7 millions de dollars) le 13 Décembre 2016 (voir document).
Le Président de la République doit donc interpeller son Ministre des transports, Mme Maimouna Ndoye Seck, le PCA de la boîte, Mamadou Lamine Sow et le démarcheur auprès d’Airbus, Mr Philippe Bohn pour des explications sur les termes de l’achat de ces deux ATR, qui affichent à la grande surprise des professionnels de l’aéronautique, une hausse de 31,4%, entre Décembre 2016 et Juin 2017.

Air Sénégal SA est parti pour devenir le plus gros catastrophe financier du pays, et la compagnie aérienne qui aura valu moins de satisfaction à l’Etat du Sénégal depuis 1960

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here