Share Button

Alors qu’une certaine “rivalité” était évoquée entre les deux responsables politiques, le Ministre d’Etat Mbaye Ndiaye a tenu, lundi, aux Parcelles assainies, à clarifier le débat.

«Amadou Bâ et moi, nos relations dépassent le cadre du droit d’aînesse ou politique. Il m’a ouvert son cœur et moi aussi. Les gens peuvent penser ce qu’ils croient être la vérité à eux. Mais Amadou a été choisi par le Chef de l’Etat et tout le monde doit se ranger derrière lui», a déclaré Mbaye Ndiaye, en réponse au débat nourri par certains militants.

«On va gagner. Notre première mission, c’est de mettre en confiance notre tête de liste départementale. Lui montrer que nous sommes derrière lui et prêts pour la victoire finale. Je ne cherche pas un poste”, a-t-il déclaré.

Pour le Directeur des structures de l’Alliance pour la République, la Mouvance présidentielle n’a d’opposition aux Parcelles assainies ni à Dakar. Mais son vrai et premier adversaire dira-t-il,  est “l’organisation”.

“Pour gagner une élection, chaque responsable politique doit avoir un instrument électoral. C’est-à-dire, un carnet de notes. Rentrer dans les maisons et les quartiers, identifier les forces et les faiblesse et rendre compte au Comité électoral. Faire un bilan journalier aux responsables du comité électoral avant d’entamer la journée», a-t-il instruit.

En effet, fort de son expérience politique, Mbaye Ndiaye, qui s’est dit “technicien” du processus électoral, a donné carte blanche à Amadou Bâ, pour l’accompagner dans les débats qui touchent aux élections.

Aux militants, dira-t-il, «acceptez d’avoir faim et soif pour qu’au soir du 30 juillet, chacun puisse se dire qu’il a participé à la victoire”, a-t-il appelé. «Vous  devez être des centres de réaction et d’actions pour identifier les problèmes et faire face aux adversaires. Ne soyez pas des militants d’intérêts…», a affirmé Mbaye Ndiaye.

En réponse, Amadou a lancé ceci : «le discours de Mbaye Ndiaye me rassure. Nous allons écouter ses conseils et mettre en pratique ses suggestions».

Et d’encenser le ministre qui pleure plus vite qu’une madeleine en ces termes : «chaque fois que les militants sont réunis, ici, ils te rendent hommage pour tout le travail que vous avez fait. On ne peut pas parler de l’Alliance pour la République (Apr) aux Parcelles Assainies sans parler de vous, grand frère, Mbaye Ndiaye”.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here