Share Button

A Grand Yoff, ce vendredi, pour présenter ses condoléances à la famille de Khalifa SALL qui a perdu un des leurs, Me WADE  s’est longtemps arrêté sur la façon dont la Justice fonctionne.

Selon lui, «il y a malheureusement des juristes-tailleurs. Tu apportes ton tissu et ils te coupent ce que tu veux. Il y a aussi des juristes qui le font pour la Constitution ». Et de préciser, «moi, je ne l’ai jamais fait !».

Me Abdoulaye WADE qui indique qu’il va tout faire pour que Khalifa SALL soit élargi s’est dit révulsé par ce qui se passe au Sénégal.

«La situation extraordinaire que vit le Sénégal me dépasse. Parfois, je me pose même la question de savoir qu’est-ce qu’on a pu faire au bon Dieu. J’ai été président de la République du Sénégal douze années durant, mais je n’ai jamais imposé aux gens la conduite à tenir. J’ai été président de la République et il m’est arrivé de prier dans beaucoup de mosquées, en tant que chef de l’Etat, mais il ne m’est jamais arrivé l’idée de me substituer aux imams, de prendre leur place… A chaque fois que j’entre dans une mosquée, je reste derrière, en observant les règles de cette mosquée», déclare-t-il.

Seulement, malgré ce tableau peu reluisant qu’il a dessiné, le leader du PDS n’en demeure pas moins optimiste.  «Quand j’ai vu la révolte des jeunes magistrats, je me suis dit que l’espoir est permis ; parce qu’eux ont quelque chose à perdre. Alors que pour les anciens qui sont proches de la retraite… Tout le monde sait combien c’est difficile d’aller à la retraite dans nos pays. Un retraité n’a rien. Même si ce n’est le président de la République qui délivre le jugement, c’est lui souvent qui dicte. Une petite enveloppe avec le jugement et le tour est joué. Je ne l’ai jamais fait, parce que je vis le droit. Mais ce n’est pas le cas d’autres chefs de l’Etat qui ne vivent pas le droit», observe-t-il.

 

 

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here