Share Button

 

– Suite au renvoi du procès de Khalifa Sall pour le 03 janvier prochain, les avocats du maire de Dakar ont déclaré que la procédure est entachée d’irrégularités. Cette déclaration de la défense de l’édile de la capitale sénégalaise, n’est pas du tout partagée par les avocats de l’État. Ils ont déclaré qu’il n’y a eu aucune précipitation dans l’affaire.

« Un dossier quand il est en état le parquet peut l’enrôler à tout moment. Donc, il n’y a aucune précipitation à ce niveau. Le dossier pouvait être enrôlé à la date d’aujourd’hui comme il pouvait l’être à une autre date. Il n’y a aussi aucune sanction prévue par la loi », déclare Me Boubacar Cissé.

Poursuivant, ce dernier assure que tous les droits de la défense ont été respectés : « Même si le parquet a enrôlé le dossier pour la date d’aujourd’hui, on ne peut pas parler de précipitation. Peut-être que s’est lié au fait que le dossier a été particulier et que les gens parlent de précipitation ou de violation des droits de la défense. Mais, depuis l’enquête préliminaire jusqu’à l’instruction, les droits de la défense ont été sauvegardés et préservés ».

La Rédaction Dakarmidi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here