Share Button

« Tontou dou forokh », peste Me El Hadji Diouf, en réponse à un de ses confrères, avocat de l’Etat qui le qualifiait d’avocat « nul », qui courrait après ses professeurs pour quémander de bonnes notes. Connu pour son franc-parler, Me Diouf n’a pas raté son confrère qu’il qualifie de « ignane », de « menteur », d’homme jaloux et aigri.

Défendant la Ville de Dakar dans cette phase d’étude et d’analyse des exceptions soulevées par la défense, Me El Hadji Diouf en a profité pour solder ses comptes avec cet avocat.

« Je ne devrait pas prendre la parole parce que, pour moi, le droit est empirique. L’homme peut être un loup pour l’homme même. On peut choisir le mensonge et la diffamation pour exister. On ne boxe pas dans la même catégorie », se défend l’avocat face à « cet avocat de l’Etat » qui, selon lui, l’a manqué de respect en le qualifiant d’étudiant qui courrait derrière ses professeures pour avoir de bonnes notes.

« Tontou dou forokh« , peste-t-il, non sans préciser les personnalités qu’il a eu à représenter lors de grands procès. « Cet avocat veut être célèbre comme moi, mais il ne le sera jamais », ironise-t-il. Ce qui lui a valu qu’on lui coupe le micro, le temps de terminer avec ses prises de becs.

qualifie de « ignane », de « menteur »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here