Share Button

Le président du groupe parlementaire liberté et démocratie, Me Madické Niang s’est montré outré hier, après la levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Sall. Selon l’opposant, les droits du maire de Dakar n’ont pas été respectés.

« J’ai mal, parce qu’aucune règle n’a été respectée et aujourd’hui par un coup de force, ils nous imposent leur majorité. Je suis triste, je n’attendais pas ça de cette Assemblée qu’on disait comme étant une Assemblée de rupture. Je me disais qu’ils feront tout pour donner à Khalifa Sall les droits que la constitution lui conserve. Le droit de se défendre est un droit sacré à toutes les étapes« , regrette le parlementaire.

Selon lui, les droits du député ont été bafoués: « On aurait dû suspendre les poursuites, l’entendre, il leur était loisible après l’avoir entendu de reprendre la procédure et de le remettre en prison. Personne n’aurait dit mot. Mais on ne peut pas le maintenir en prison, ne pas lui donner les moyens de se défendre et vouloir coûte que coûte le juger, » précise Madické Niang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here