Share Button

Face au regroupement d’une partie de l’opposition au sein de la coalition « Manko Taxawu Senegaal », certains leaders de l’Alliance pour la République (Apr) affichent une parfaite sérénité quant à l’issue des prochaines Législatives. Parmi eux, le ministre-directeur de Cabinet du président de la République, El hadji Oumar Youm, par ailleurs maire de la commune de Thiadiaye. D’ailleurs, ce dernier se demande, aujourd’hui, « quel est le poids de chacun des leaders qui constituent ladite coalition ? », rappelant au passage que « ce sont les mêmes qui ont été vaincus, le 25 mars 2012.

Me Oumar Youm, ministre-directeur de Cabinet du Président Sall, « Mankoo, une coalition de partis en dégénérescence »Le 30 juillet 2017, le corps électoral sénégalais sera convoqué pour élire les 165 députés de la première législature d’après referendum. En attendant que les listes en compétition soient déposées auprès de la Cour suprême, on note déjà la présence de deux grands pôles, notamment « Benno Bokk Yakaar » qui a conduit le président de la République Macky Sall au Pouvoir et qui est encore majoritaire à l’Assemblée nationale, et le dernier-né « Manko Taxawu Senegaal », constitué d’une dizaine de formations politiques et de mouvements. Les analystes politiques sont unanimes pour dire que « la vraie bataille des Législatives va opposer ces deux camps ». 

Dans notre édition d’hier, mercredi 10 mai 2017, notre confrère Mademba Ramata Dia, directeur de Publication, se posait la question de savoir ce qui reste des 65% qui avaient permis à l’actuel chef de l’Etat, le Président Macky Sal, de s’installer au palais de la République, citant au passage plusieurs de ces compagnons d’hier qui, par le jeu des alliances, se retrouvent aujourd’hui dans le camp opposé. Une interrogation à laquelle a répondu le ministre-directeur de Cabinet du président de la République, Oumar Youm, par ailleurs maire de Thiadiaye et responsable Apr et coordonnateur de « Benno » dans le département de Mbour.Le Pds divisé…
Me Oumar Youm relativise cette union d’une certaine frange de l’opposition pour dire que « ce sont les mêmes qui ont été vaincus, le 25 mars 2012 » ? L’union scellée entre le Pds, Rewmi, Grand parti, Aj/Padsn Fsd/Bj, Bokk Gis-Gis, Bës Du Niak, entre autres, est loin de troubler le sommeil des gens du Pouvoir, comme en atteste cette réaction de Me Youm, qui estime que « c’est une coalition de circonstance ». Selon le ministre-directeur de Cabinet du président de la République, « ces leaders n’ont aucune base ».

Oumar Youm de faire remarquer qu’ « Idrissa Seck n’est plus fort à Thiès, tout comme Malick Gakou est réellement affaibli à Guédiawaye ». Quant au leader du mouvement « Tekki » Mamadou Lamine Diallo, Me Youm martèle : « il n’a pas de base ! ». Idem pour le fondateur du Bloc des centristes ‘’Gaindé’’ (Bcg), Jean Paul Dias qui, selon le maire de Thiadiaye, « politiquement, ne pèse pas lourd, tandis que le Pds est divisé » avec ses nombreuses défections.

A propos de la formation de Me Abdoulaye Wade d’ailleurs, Me Youm se demande ce qu’il reste de ses 33% obtenus par son candidat, à la présidentielle de 2012. Et de citer, en vrac, Abdoulaye Baldé, Serigne Mbacké Ndiaye, Awa Ndiaye, Me Ousmane Ngom, Aliou Sow, Souleymane Ndéné Ndiaye Khoureychi Thiam etc., qui ont tous quitté cette formation, sans parler des seconds couteaux qui ont également transhumé vers les prairies marron et beige.

Une coalition de partis en dégénérescence

Si Modou Diagne Fada avait été exclu des rangs du parti libéral, avant de revenir par la petite porte, comme allié, celle qui a hérité de son fauteuil de président du Groupe parlementaire des libéraux et démocrates, Mme Aida Mbodj, n’est plus contrôlée par le parti et fait bande à part ». Elle pourrait bien présenter sa propre liste, au risque d’une rupture définitive avec le Pds.

Pour se résumer sur une menace potentielle de « Mankoo Taxawu Senegaal », Me Youm fait savoir que « c’est une coalition de partis en dégénérescence. Elle ne peut pas inquiéter notre coalition, qui a suffisamment montré sa robustesse, sa cohésion et son ingéniosité ».

Sur les Législatives dans le département de Mbour, dont il est le coordonnateur, c’est la grande sérénité qu’affiche le ministre-directeur de Cabinet de Macky Sall, qui se réjouit que le parti de Me Wade soit complètement décapité dans la capitale de la Petite Côte. « Les deux députés du Pds, Khadim Tabet et Oumar Sy ont rejoint l’Apr, tout comme tous les maires des communes, notamment Ousmane Guèye de Saly, Pape Songue de Nguekokh et Thierno Diagne de Sindia ».

Au plan national, le ministre-directeur de Cabinet du président de la République souligne que l’Alliance pour la République compte plus de 400 maires issus de sa formation, face à moins d’une centaine pour l’opposition. Mais, comme on est en politique, le ministre ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

« Nous sommes confiants et sereins, mais puisqu’il s’agit d’une compétition, nous nous donnerons les moyens de la remporter en resserrant nos rangs et en menant une campagne intense, au cours de laquelle nous présenterons le bilan des cinq premières années du Président Sall, largement positif pour nous octroyer une majorité assez confortable à l’Assemblée nationale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here