Share Button

Le front social bouillonne abondamment au seuil de ce nouvel an. Les secteurs de la santé et de l’Education sont paralysés. A partir de ce mardi, médecins et enseignants investissent la rue durant trois jours. 

Les secteurs de la santé et de l’Education sont paralysés. Ces syndicats dénoncent tous la non-application des accords signés avec le Gouvernement depuis 2014.

Pour le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames), leur grève permettra au président de la République, Macky Sall de «corriger l’injustice sociale subie par les médecins, les pharmaciens et les chirurgiens»

Les blouses blanches  avertissent le Gouvernement en ces termes:  «la prochaine fois qu’on entamera un plan d’action, nous ne le suspendrons qu’après satisfaction de nos points de revendication ».

Pendant ce temps, les syndicats d’enseignants, Cusems, Saemss, Sels, Sels/A, l’Uden, Snelas/Fc, Useq (Saes, l’Uden et le Sypros)  déserteront eux aussi les classes. L’alignement des indemnités de logement et le respect des autres points d’accords de 2014 constituent la dominante de leurs plateformes revendicatives.

Nous y reviendrons…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here