Share Button

retraitesDes retraités ont favorablement accueilli l’annonce du Conseil d’administration de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) d’augmenter de 10 % et de mensualiser les pensions de retraite. C’est du moins ce qui est ressorti dans la plupart des réactions des retraités interrogés hier dans les différentes artères de Dakar.
Le Conseil d’administration de l’Institut de prévoyance de retraites) a décidé d’augmenter de 10% et de mensualiser la pension des retraités qui doit coûter environ la somme de 7 milliards à l’IPRES.

Cette annonce a fait l’objet de beaucoup de débats contradictoires. Si certains ont accueilli favorablement la nouvelle hier, dans les rues de Dakar, d’autres en revanche, restent toujours sur leur faim.

Selon l’ex-professeur d’anglais et retraité, dans une école privée de la place, du nom de Djibril Diop «la mensualisation et l’augmentation de 10 % permettent aux retraités d’amortir la précarité». Selon lui, «il est insensé de percevoir sa pension de retraite tous les deux ou trois mois et le dépenser d’un temps record».

«On a des difficultés financières quasi-insurmontables avant de percevoir nos pensions», se lamente-t-il avant de faire comprendre que scinder la pension en deux pour le mensualiser, est une initiative «salvatrice». Autrement dit si un retraité percevait 100.000 F Cfa tous les deux mois, il va désormais toucher 50.000 F Cfa chaque mois.
Même son de cloche chez son homonyme Djibrile Traoré qui pense que c’est une bonne initiative, et que la mensualisation et l’augmentation de 10 % leur permettent de toucher au moins quelques choses chaque mois.

«Rester deux, voire trois mois sans argent est très difficile. S’y ajoute la conjoncture économique actuelle», soutient-il et d’ajouter que c’est mériter de leur part, avant de déplorer le fait que l’Ipres «divise» leur pension retraite pour en faire des mensualités.
Selon lui, l’IPRES doit les donner «au moins 75% du salaire» quant aux 10% d’augmentation, il dit que «c’est une doléance que l’Ipres leur avait promis depuis longtemps».

Dans ce sillage M. Coly hôtelier en retraite pense qu’ «en termes de rentabilité et de la situation actuelle, recevoir sa pension même si c’est par moitié est mieux». D’après ces explications, cette somme peut régler quelque chose, le temps d’attendre le mois prochain.

Toujours selon lui, «l’essentiel est de prendre son argent et de régler les urgences».
Par ailleurs, El Hadji Kouyaté retraité est d’avis que les gens de l’Ipres parlent dans le vent.

«Pour preuve, confie-t-il, les 10% d’augmentation dont on parle, est une promesse d’une longue date et jusqu’à présent, cela tarde à concrétiser».
Selon lui, cela deviendra un rêve si ces promesses se concrétisent par les autorités de l’Ipres.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    On ne comprend pas quond nous donnes la moutié et l’autre moitié soit disant une avance, voykez vous m’explique cela et a quand l’augmentation des 10%

    Merci d’avance
    Mr. Vieira

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here