Share Button

La situation migrants en Libye risque de provoquer des conflits entre Arabes et Noir. C’est du moins la conviction de Boubacar Sèye, président de Horizon Sans Frontières (Hsf) qui alerte l’opinion… 

La situation des migrants subsahariens vendus en Libye continue de créer une onde de choc à travers le monde.

Des manifestations ont été organisées devant des ambassades libyennes et même des appels à la haine à l’endroit du peuple libyens qui souffre de ce désordre institutionnel depuis la mort de Kadhafi.

Ce qui se passe est l’œuvre des bandes armées, de milices qui profitent de l’absence de l’Etat de droit pour remplir leurs poches avec ses milliers de migrants en partance pour l’Europe.

Nous ne devons pas nous tromper de cible, nous devons éviter l’amalgame qui risquerait de mener l’Afrique vers des affrontements irréversibles entre ses populations noires et arabes.

Une telle situation provoquerait la duplication ou le déplacement des factions terroristes en Afrique à la recherche de profondeur stratégique : ce chaos en Afrique profiterait aux prédateurs économiques du continent pour organiser un pillage de masse de ses ressources.

Cette migratoire en Libye n’est rien d’autre que la conséquence de la gestion scandaleuse du triptyque (Immigration –Paix –Sécurité) qui a généré toute une économie souterraine et criminelle en pointillé qui charrie le trafic d’êtres humains, de drogues, d’armes et les violences faites aux femmes et enfants.

Le challenge est mondial, il s’agit à la fois de redéfinir les normes des migrations internationales pour la paix et un développement humain durable et lutter contre cette économie souterraine qui a généré plus de 10 milliards de d’euros en 2016.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here