Share Button

Mise en circulation de faux billets : Malick Seck prend deux mois de prison

Reconnu coupable du délit de mise en circulation de faux billets de banque par le Tribunal de Grande instance de Diourbel, Malick Seck a eu beaucoup de chance. Il a juste écopé de deux mois de prison assortis de sursis. Ce dernier, émigré en Italie, a comparu hier devant le tribunal de grande instance de Diourbel pour répondre des délits de mise en circulation de faux billets de banque. Il y a quelques semaines, Malick Seck avait quitté Dakar pour se rendre dans la capitale du Mouridisme. A Touba, il se rend chez Moustapha Dieng, un richissime commerçant. Il achète auprès de ce dernier du matériel audiovisuel et un tapis de salon et règle la note avec des faux billets de banque. Mais dès qu’il tourne le dos, le commerçant a des doutes sur la nature des billets de banque neufs. A la barre hier, le faussaire a reconnu qu’il s’agissait de faux billets, mais dit qu’il ignorait cela au moment de les utiliser pour ses achats. Il soutient que les faux billets lui ont été remis à la salle des ventes à Dakar où il a vendu des téléphones portables à plus d’un demi-million de F Cfa. Décrit comme un délinquant primaire par son avocat qui a plaidé une application bienveillance de la loi, Malick Seck a bénéficié de la clémence du tribunal avec deux mois de sursis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here