Share Button

FB_IMG_1455144984205 FB_IMG_1455144962510Ex membre du MEEL (Mouvement des Élèves et Etudiants Libéraux) et de l’UJTL (Union des Jeunes Travailleurs Libéraux), M. Moustapha Coundoul fait sans aucun doute partie de cette nouvelle génération de politiciens pertinents, prêt à se sacrifier pour son pays et son idéologie. Engagé et pragmatique, ce jeune cadre du PDS mène aujourd’hui son combat au sein de la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL) dirigée conjointement par M. Aziz Diop. M. Coundoul est aussi le porte-parole du Mouvement pour la Libération de Karim (MLK). Assirou l’a rencontré pour un entretient…
M. Coundoul, parlez-nous du MLK
Le Mlk regroupe en son sein beaucoup de sympathisants de Karim Meïssa Wade et au lendemain de son incarcération, ils se sont tous réunis autour de cet idéal, pour se battre contre cette arrestation injuste et arbitraire, qui selon toute vraisemblance viole les principes démocratiques tout en visant à éliminer un adversaire politique.
Comment se porte le combat pour la libération de Karim ?
Nous pouvons affirmer à 90% que nous avons atteints nos objectifs. Nous avons fait le tour du Sénégal pour rencontrer les guides religieux, les chefs coutumiers et traditionnels ainsi que les leaders d’opinion pour leur faire comprendre que derrière cette arrestation, il y’a un enjeu politique. Nous estimons que dans ce pays et à l’aube du 21e siècle, ce genre de pratique ne doit plus exister. Nous savons par ailleurs, que cet emprisonnement a pour objectif premier de briser l’élan et la carrière politique de notre candidat en vue des élections présidentielles prochaine. Aujourd’hui, personne ne peut réfuter l’hypothèse que notre frère de partie Karim Meïssa Wade est mis en prison sans aucune raison valable en violation avec la chartre des droits de l’Homme.
Quelle lecture faites-vous du rapport du groupe de travail des Nations Unies ?
Ce rapport du groupe de travail des Nations-Unies nous conforte dans notre conviction. Nous sommes convaincus que M. Karim Meïssa Wade est un otage politique. D’ailleurs, les faits se référant au jugement de notre leader sont tous historiques. En effet, c’est la première fois qu’au Sénégal qu’un procureur est démis de ses fonctions en plein audience, c’est la première fois qu’au Sénégal qu’on interdit à un juge assesseur de poser des questions à décharge à un témoin, c’est la première fois qu’au Sénégal on brutalise un détenu politique en plein séance. Tous ces faits se sont déroulés aux yeux et à la barbe du peuple sénégalais et le groupe de travail des Nations-Unies n’a fait que les constater et les analyser. Ainsi, après le rapport de la Cedeao et le rapport de l’organisation des Droits de l’Homme, ce rapport des Nations-Unies devrait faire réfléchir le Gouvernement, afin de suivre la recommandation de toutes ces instances qui est de libérer M. Karim Meïssa Wade.
Comment analysez-vous les libérations d’Oumar Sarr et de Toussaint Manga ?
D’abord, nous nous offusquons de toutes ces condamnations. Pour rappel depuis2012, le Pds subit des agressions de la part de l’Etat. En effet, plusieurs dirigeants du Pds ont été arrêtés puis libérés sans aucun jugement. Ces détenus politiques bénéficient juste d’une liberté provisoire. C’est honteux pour la démocratie de notre pays et notre justice.
Que pensez-vous de la réduction du mandat présidentiel ?
Le président de la République a tenu à sa parole et nous l’en félicitons. En réduisant le mandat présidentiel, il est en phase avec les sénégalais.
Que pensez-vous du Pse ?
Le Plan Sénégal Emergent (PSE) est une bonne chose dans sa forme, mais il ne prend pas en compte nos réalités socio-économiques. C’est d’ailleurs pour cela que le pays traverse une crise financière sans pareille. Et le Gouvernement n’a pas les moyens de sortir ce pays de cette situation. Si le Pse été fiable, aujourd’hui nous verrions les fruits de l’émergence.
Propos recueillis par R. Sagna

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here