Share Button

Au Port autonome de Dakar, les hommes passent mais les mêmes pratiques demeurent. A peine, nommé le nouveau directeur commence à inquiéter. Après avoir suspendu les contrats signés par son prédécesseur, il avait promis de mettre en place une commission chargé de faire le tri, histoire de se faire une religion sur leur légalité (Cheikh Kanté a signé 388 CDI et 28 CDD, 11 jours avant son départ). Non seulement, il ne l’a pas fait, mais Ababacar Sedikh Bèye s’est permis de recruter à tour de bras, rapporte le journal « Les Echos », ce mercredi. Il fait même pire.

D’après le canard, il a même amené un secrétaire général qui ne connait rien des activités portuaires et un retraité. Comme pour couronner le tout, l’homme que tout le monde présente comme technocrate, est en train de chercher une base politique à Dieuppeul Derklé…pour garder aussi longtemps que possible son fauteuil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here