Share Button

A 90 ans, Me Abdoulaye Wade garde intacte sa popularité. En témoigne une nouvelle fois le succès de sa conférence samedi à Paris en marge de laquelle il a répondu à la rumeur qui le donne pour mort avant d’appeler l’opposition à la résistance face au “régime liberticide” du Président Macky Sall.

Me Abdoulaye Wade en conférence Samedi à Paris (Photo)

Me Abdoulaye Wade en conférence Samedi à Paris (Photo)

En marge de cette organisation, celui qui fut Président de la république du Sénégal de 2000 à 2012 a appelé à la résistance face au pouvoir du président Macky Sall. Dopé par une foule immense, le secrétaire général national du Pds a estimé que le régime de Macky Sall est en train de poser  les jalons d’une dictature qui excelle dans l’oppression.

Ce que mon père m’a appris, c’est que si quelqu’un porte atteinte à ton honneur, tu règles le problème au péril de ta vie. Il faut savoir résister à l’oppression, sinon les dictatures rampantes finissent toujours par s’installer de manière irréversible. Quand les lois et libertés individuelles sont bafouées par ce régime qui interdit les marches de l’opposition et de la société civile, emprisonne d’honnêtes citoyens, il devient un devoir de résiter pour faire face à l’injustice”, a déclaré l’ancien Président de la République.

Mais ce qui a retenu l’attention de tous ceux qui étaient dans la salle est l’enthousiasme de ceux, nombreux, qui se sont rués sur lui à son entrée dans la salle qui recevait la conférence. En effet alors qu’il faisait son entrée, ses supporters se sont déchainés, se dirigeant vers lui chacun voulant lui serrer la main.

Ainsi, à coté des militants de son parti et l’ensemble des mouvements de soutien à son fils Karim Wade, Me Abdoulaye Wade a balayé les rumeurs qui circulaient sur internet, le donnant mort.

“Je suis là et je veux vous rassurer, je me porte bien. J’étais mort ce matin . J’étais mort sur Internet. (…) Ceux qui souhaitent ma mort qu’ils se rassurent, je me pencherai sur leur tombe. Je suis bien portant », a fait savoir Me Wade avant de conclure en rappelant qu’il demeure un simple « mortel ».

À signaler que cette conférence était animée par Mes Amadou Sall et Abdoulaye Tine, des barreaux de Dakar et de Paris, et Mamadou Diop Decroix de Aj/Pads et avait pour thème, «l’Etat de droit et de la démocratie au Sénégal».

Sidy Djimby NDAO (Jotay.net)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here