Share Button

Après avoir vu sa rencontre du mercredi se terminer en queue de poisson avec à la clef une indescriptible division entre principaux responsables locaux, le Pds a tenté jeudi de se rattraper non sans difficulté, pour sauver la mise. Autant dire que l’échec a été davantage cuisant alors qu’il ne s’agissait, ni plus ni moins, que de procéder au lancement de la vente des cartes.
Pour Oumar Sarr, chef de délégation, il ne faudra guère chercher loin.  » C’est Macky Sall et son gouvernement qui s’arrangent à perturber les rencontres.  »

Alors que tout le monde pensait que les ardeurs ont été tempérées et les angles arrondis, les perturbations n’allaient guère tarder à se déclarer avec la détermination affichée par certains libéraux de monter sur l’estrade. Oumar Sarr ne se laissera pas non plus faire. Il sera clair dans son discours au grand dam des plus zélés.

 » Je demande à tous les responsables de comprendre que sur l’estrade ne seront admis que ceux qui font partie de la délégation envoyée par le Président Wade.  » À cause des échauffourées d’hier , nous avons pris les dispositions pour dérouler  convenablement la rencontre…Nous sommes ici depuis deux jours à discuter avec les responsables du Pds dans le département, mais aussi des titulaires de mouvements de soutien. Je tiens à vous féliciter de l’engouement. Ce département est important.  »
Une manière polie, mais bien limpide de mettre à carreaux un leader Mbacké-Mbacké qui ne manquera pas d’être malmené dans la salle.

Oumar Sarr, qui partage la délégation libérale avec Me Madické Niang et Woré Sarr, ne se fera pas prier pour appeler à la raison et annihiler les  »manigances  » du gouvernement visiblement perturbé par l’idée de perdre une nouvelle fois, Touba et Mbacké.

 »Nous avions gagné ce département lors des élections législatives dernières. Le  gouvernement fera tout pour saper cette majorité. Nous l’accusons de tout faire pour nous déstabiliser. C’est le gouvernement en place qui a envoyé des perturbateurs, des provocateurs pour  nous déconcentrer et saboter nos réunions,  » avant de poursuivre :  » Seule l’unité peut nous permettre d’engager les autres victoires. Nous venons des élections législatives et nous allons vers l’élection présidentielle. C’est normal que le peuple du Sopi soit si mobilisée. Nous devons protéger notre victoire ici. Le régime fera tout pour nous la extirper. Ce sera dur, mais nous devrons persévérer. En 2019, nous vaincrons !   »

La rencontre ne connaîtra pas plus de réussite malgré les mobilisations exceptionnelles de la députée Fatma Diop et Serigne Souhaïbou Mbacké.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here