Share Button

La nouvelle Constitution issue du référendum du 20 Mars 2016 permet au président Macky Sall de briguer un troisième mandat s’il gagne en 2019. Cette révélation du constitutionnaliste Babacar Guèye a entraîné une levée de bouclier dans la classe politique notamment dans l’opposition.

La réaction ne s’est pas fait attendre au PDS et au Grand Parti, où l’on juge ce débat “prématuré et indigne”. Ainsi chez les libéraux Babacar Gaye déclare: “Si c’est un ballon de sonde que le pouvoir a voulu lancer, certainement, il va se dégonfler très rapidement, car nous sommes plus préoccupés à organiser le départ de l’actuel président de la république qui a déçu ses électeurs, que par autre chose”

Mamadou Goumbala du Grand parti s’inscrit dans le même sillage que le responsable libéral et soutient: “ce que nous n’avons pas parmi à Wade en 2011, nous ne le permettrons pas à Macky car la constitution dit bien qu’un Président au Sénégal ne peut pas faire plus de deux mandats. Il fait 10 ans et il part. Dans tous les cas au bout de 10 ans, un président, quel qu’il soit, atteint son seuil d’incapacité. Ce que vous n’avez pas pu faire en 10 ans, vous ne pouvez pas le faire après. Il faut qu’on arrête en Afrique, d’établir des pouvoirs sclérosés avec une famille autour, des amis, des cireurs de bottes et des laudateurs. Aucun sénégalais, aucun homme politique sérieux, aucun patriote n’acceptera que le président Macky Sall ait plus de deux mandats si par malheur il réussit à se faire réélire. Il faut qu’on établisse une bonne fois pour toute dans les mentalités qu’un président fait deux mandats et s’en va.”

Pour l’opposition donc il ne s’agit en réalité que d’un débat d’arrière garde et à cet effet, elle affirme avoir déjà tiré la sonnette d’alarme, lors du référendum pour montrer que le président Macky Sall avait proposé un mauvais texte et une nébuleuse autour de son mandat qu’il avait promis de ramener à 5 ans. “Il fallait se battre pour qu’une telle erreur ne puisse pas subsister dans notre loi fondamentale, et Babacar Guèye n’avait pas été assez loquace à l’époque”; explique le porte parole du Pds.

La Rédaction

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here