Share Button

Sortie groggy par la raclée qu’elle a subie lors des législatives du 30 juillet dernier, l’opposition n’a pas dit son dernier mot et compte mutualiser ses forces pour déloger l’actuel locataire du Palais en 2O19. Conscients du fait que le champion de l’Apr est un adversaire redoutable qui a assimilé les leçons du maître de la ruse, ses opposants, sous la houlette de Habib Sy sont en train de se concerter pour trouver la meilleure formule pour éjecter Macky Sall de son douillet fauteuil. Et selon eux, seul un pacte populaire de l’opposition reste la solution. Mais il semble que cela soit plus facile à théoriser qu’à réaliser étant entendu que dans le cadre d’une candidature unique, tout le monde voudra être devant tout le monde et personne derrière personne. Quels seront les critères pour être désigné ? Quel leader charismatique pourra fédérer toutes les sensibilités autour de lui ?

Et les législatives écoulées en sont une parfaite illustration. Chacun s’est cru plus fort et plus beau qu’il ne l’était et au finish, ce fut la désillusion. Car il semble que nos leaders politiques sont tous des assoiffés de pouvoir et la manière même dont ils managent leur parti le démontre aisément. Chacun croit dur comme fer qu’il est le seul habilité à diriger. Au lieu de mettre en avant l’intérêt général, ils ne roulent que pour leurs intérêts et leur seule et unique ambition et vision reste le pouvoir et ses privilèges. D’ailleurs à part le fait de vouloir dégager le Président Sall, quelle alternative propose cette opposition ? En foi de quoi les populations croiront que les promesses tenues seront respectées une fois aux manettes.

En tout cas chat échaudé craint l’eau froide dit-on et aujourd’hui, il ne suffit plus seulement de changer pour changer, mais de mettre en place des mécanismes capables d’assurer une meilleure qualité de vie aux populations qui croulent sous le poids de la cherté de la vie, l’assainissement et la sécurisation des deniers publics, la gestion équitable de nos ressources minières et halieutiques la refondation des Institutions etc. Autant de chantiers sur lesquels les aspirants au fauteuil devraient plancher mais malheureusement ils se contentent de lister tous les maux auxquels sont confrontés sans aucune proposition pour améliorer le quotidien des Sénégalais.

Au sortir de la rencontre avec Idrissa Seck Habib Sy, le promoteur du Ppo a publié un communiqué dans lequel on peut lire ceci« Avec finesse, lucidité et clairvoyance, le président Idrissa Seck a décrit la situation politique actuelle du Sénégal et les perspectives pour une organisation de l’opposition. Il a salué et magnifié l’idée et la démarche du présidente Habib Sy. Il l’a encouragé à rencontrer tous les autres leaders des partis d’opposition pour leur présenter le Ppo ». Combien de fois les candidats au fauteuil ont fait un diagnostic précis de la situation pour, une fois aux manettes reconduire les mêmes pratiques qu’ils fustigeaient hier ? Aujourd’hui, l’on peut dire sans risque de se tromper que cette coalition ne durera que le temps d’une rose car au vu des leaders qui la composent , il faudra s’attendre à des intrigues, des manigances, des chausse-trappe et autres étant entendu que les mêmes causes produiront les mêmes effets.

LA REDACTION LERAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here