Share Button

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a suggéré lundi, à Dakar, de labelliser le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), un « modèle de coopération entre le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Sénégal ».

« Il faut labelliser le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), un label made in Senegal », a souligné M. Dionne en présidant l’atelier régional de capitalisation des expériences et du modèle du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Des ministres et délégations de 18 pays africains ont pris part à cette rencontre régionale qui va durer deux jours.

Le PUDC est « un modèle de coopération entre le PNUD et le Sénégal, mais aussi un modèle de mobilisation de ressources internes pour financer notre développement. En effet, dans un contexte de rareté de ressources, l’Etat a financé la première phase pour un montant de 120 milliards de FCFA sur fonds propres », a rappelé le Premier ministre.

« Pour la seconde phase, a ajouté Mouhammad Boun Abdallah Dionne, il sera alloué un montant de près de 300 milliards FCFA additionnels. »

Selon lui, le PUDC est « un outil de promotion des territoires ruraux qui ont été longtemps abandonnés, sous équipés, voire déshérités ».

« Il a pour vocation fondamentale de répondre dans la célérité et l’efficacité aux besoins vitaux des territoires ruraux dans un souci d’équité et de justice sociale », a-t-il encore expliqué.

« L’Afrique ne peut émerger en laissant en rade plus de 50 % de sa population sans un minimum vital, à savoir l’accès à l’eau potable, l’énergie, la santé, l’éducation et la sécurité alimentaire« , a de son côté souligné le représentant résident du PNUD au Sénégal, Fatou Bintou Djibo.

Mme Djibo a indiqué que le PUDC « offre un paquet de services intégrés et sert de levier pour promouvoir l’économie locale et créer des opportunités pour les femmes et les jeunes, permettant ainsi de préserver la dignité humaine des communautés rurales ».

Le modèle PUDC « fait son chemin au Sénégal et mérite un regard croisé, a-t-elle noté, précisant que c’est l’objet de cette rencontre de haut niveau de partage.

Selon elle, « d’importantes communications sont attendues sur la conception et la mise en œuvre du PUDC, le modèle PUDC comme levier d’accélération de développement national et de réalisation des ODD, les dispositifs institutionnels et organisationnels pour accélérer le développement à la base ».

A terme, le PUDC permettra de densifier le réseau de routes non revêtues, de construire et de réhabiliter plus de 3000 km de pistes rurales, d’installer et réhabiliter plus de 238 forages et 161 châteaux d’eau, d’électrifier plus de 420 villages et de mettre à disposition plus de 5000 équipements ruraux, notamment des décortiqueuses et des batteuses pour allègement des travaux en milieu rural.

Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here