Share Button

Le président du Rewmi poursuit sa tournée à l’intérieur du pays. Idrissa Seck s’est montré ces derniers temps très proches des populations. Certainement pour gommer l’image de l’homme distant, habitué de l’hôtel Saint-James de Paris, qu’on lui colle à la peau. Et pour cela, il n’a pas hésité à emprunter la stratégie payante du candidat Macky Sall en 2012.

Les élections législatives étant derrière nous, l’ancien Premier ministre de Wade a pris ses responsabilités en se préparant pour la Présidentielle de 2019. Ainsi donc, il gagne des points auprès des Sénégalais et même auprès de ses camarades politiciens comme Bamba Fall ou encore Aliou Sow qui n’exclut pas de s’allier avec lui.

Toutefois, les contextes ne sont pas les mêmes. En 2012, la plupart des chefs de parti étaient restés à la Place de l’Obélisque pour protester contre la candidature de Me Abdoulaye Wade. Seul le candidat Macky Sall et le PDS avait investi le Sénégal des profondeurs. Or actuellement, beaucoup de leaders politiques ont entamé des tournées dans les régions. Le contexte politique demande d’autres approches pour convaincre les populations.

En effet, les Sénégalais gagnent en maturité d’année en année. Il faut donc savoir exactement ce qui les intéressent pour pouvoir répondre à leurs attentes. Aujourd’hui, les Sénégalais veulent des dirigeants intègres, une gouvernance centrée sur les intérêts du peuple, une justice totalement indépendante, des politiques sociales efficientes. Bref, des gouvernants qui mettent en avant les intérêts de la Nation, des hommes politiques qui ne soient pas des arrivistes, qui mesurent la lourdeur de la tâche qui leur est confiée, qui ne profitent pas des deniers publics pour s’offrir une vie de pachas et qui sachent l’importance de la reddition des comptes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here