Problématique du loyer à Dakar: Le nouveau subterfuge juridictionnel des bailleurs

Share Button

Il fallait s’y attendre. L’esprit de la loi du 22 janvier 2014 portant baisse des loyers, est coincés entre les murs. Aujourd’hui, les bailleurs usent et abusent de la procédure de congé pour reprise personnelle ou démolition-reconstruction, pour déloger des locataires. Et pis, ils ont inventé un nouveau subterfuge, ils commettent un expert pour évaluer la surface corrigée.

Problématique du loyer à Dakar: Le nouveau subterfuge juridictionnel des bailleursLa tendance observée l’année dernière s’est amplifiée. Les bailleurs usent et abusent de la procédure de « congé pour reprise personnelle » ou « démolition-reconstruction » dans le seul but de procéder à l’expulsion. Sans compter les procédures pour défaut de paiement de loyer. 

Pourtant, dans le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2017, commettant « le suivi dynamique » de la politique de baisse des loyers, le chef de l’Etat avait invité le premier ministre à lui faire parvenir un rapport exhaustif sur les effets économiques et sociaux de cette mesure de haute portée sociale, et à relancer les travaux de la Commission ad hoc sur le suivi des loyers.C’est parce que sur le terrain, la polémique enfle, bailleurs et locataires se déchirent. Si certains bailleurs qui ne comptent pas appliquer la loi, préfèrent ne plus mettre leurs maisons en location, d’autres ont trouvé une autre alternative. Ils commettent en effet des experts pour « évaluer la surface corrigée avec une décision de justice ».

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here