Share Button

Toujours fidèles à ses questions hebdomadaires destinées au chef de l’Etat et à son gouvernement, le président du mouvement Tekki a voulu cette fois-ci épluché les rapports sur les ressources extractives. Selon Mamadou Lamine Diallo, le rapport ITIE 2015 informe qu’une étude sur la conformité légale des permis délivrés en 2015 a été menée parallèlement au travail de rapprochement des flux de revenus entre l’Etat et les firmes minières et pétrolières. De ce fait, le député estime que l’ITIE aurait dû faire l’étude sur les années (2012 – 2015) et traiter notamment de l’affaire Petrotim et Timis Corporation. Au demeurant, il soutient qu’il y a bien eu un rapport de l’IGE sur le dossier Petrotim. D’après lui, l’opinion attend le nouveau ministre sur la propriété réelle de Petro- tim, Timis Corporation et les «liens entre Franck Timis et son facteur, le DG de la CDC» .

Ce n’est pas que le pétrole et le gaz qui intéressent le président du mouvement Tekki. Dans sa questekki de mardi dernier, le député Mamadou Lamine Diallo a suggéré un audit du Port autonome de Dakar. Parce que, dit-il, en 2013, constatée par la loi de finances rectificative (LFR) du 31 décembre 2013, le gouvernement a encaissé plus de vingt-quatre milliards (24 600 355 37 francs) au titre de la redevance de cession versée par la société Dubaï Port. D’après le leader de Tekki très au fait des questions économiques, cet argent, présenté comme relevant de la traque des biens mal acquis, aurait servi à la construction du Centre de Conférence de Diamniadio, l’équipement de la sûreté nationale, etc. Il renseigne ainsi que le Ministre de l’Economie avait finalement envoyé une lettre au Directeur général du Port pour reconnaître que ce montant est une dette vis-à-vis du Port. Ironie du sort, dit-il le PAD a inscrit ce montant dans son compte de résultat pour cacher son déficit. «Telle est la stricte vérité dans cette affaire», a-t-il renchéri. Sans manquer d’attirer l’attention sur le fait qu’il soit surprenant que l’ITIE ait omis de se prononcer sur l’affaire NECOTRANS qui frappe le secteur minier. Il est donc temps, dit-il, au vu de tout ce qui passe dans cette société, que les corps de contrôle soient envoyés au PAD au nom de la «gouvernance vertueuse » de Macky Sall.

avec L’as

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here