Share Button

En plus de la pénurie d’eau, les Sénégalais pourraient avoir à faire avec une hausse des prix des denrées de première nécessité.

Face à la presse,  l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS)/Jappo a tiré la sonnette d’alarme.

« Nous avons vu lors de la Fête du 1e mai, des syndicalistes interpeller le chef de l’Etat sur une demande d’interdiction des importations de certains produits comme le sucre. Je me demande dans un pays normal avec des organisations syndicales aussi expérimentées, comment est-ce qu’on peut demander au gardien de la constitution d’un pays, clef de voute de toutes les institutions d’enfreindre  la loi », indiquent les commerçants.

Et les responsables de l’UNACOIS de prévenir. « Si de nouvelles charges s’appliquent sur les importations, les consommateurs le sentiront par une hausse des prix », menacent-ils.

S’agissant du sucre, les commerçants dénoncent ce qu’ils qualifient de mainmise de la CSS sur l’importation du produit.

« Aujourd’hui nous sommes dans une situation où la compagnie sucrière sénégalaise(CSS)  a par devers elle, 80 000 tonnes de sucre local. Donc, il est important que l’Etat accompagne la CSS pour que ce produit-là soit écoulé dans le marché. C’est la défense de la production locale, nous le faisons pour le sucre, pour l’oignon, la carotte et pour les autres produits, dont la production locale est importante », expliquent les commerçants.

 

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here