Récemment « élargi » de prison par Macky Sall : Cheikh Gadiaga de nouveau arrêté pour extorsion de fonds sur Cheikh Amar

Share Button

Cheikh Gadiaga tombe à nouveau ! Condamné par le Tribunal correctionnel de Dakar, en début janvier 2015, dans une affaire de tentative d’escroquerie qui visait Cheikh Amar, l’homme, est de nouveau entre les mains de la Gendarmerie de Ngor, selon des sources concordantes de Actusen.com.
Si, en 2015, il a été déclaré coupable, avec Seynabou Diallo dit «Nabou Osé», pour les délits d’association de malfaiteurs, d’escroquerie et d’usurpation de fonction, cette fois-ci, il s’agit pour le délit de présumée tentative d’extorsion de fonds.

Même si Actusen.com ignore, pour l’instant, la partie civile, il reste que, selon toujours ses sources, l’homme d’affaires et non moins patron de TSE, Cheikh Amar, se trouve, présentement, au moment où ces lignes sont couchées, dans les locaux de la Brigade de gendarmerie. On nous souffle une confrontation entre les deux hommes.

Comment Cheikh Amar l’a piégé, avant que les gendarmes ne lui passent les menottes

En voulant récidiver, Cheikh Gadiaga a été, cette fois-ci, piégé par sa victime Cheikh Amar, qui l’a appelé pour faire semblant de lui donner l’argent à lui réclamé. Et là, Cheikh Gadiaga, gourmand comme un requin, est accompagné de son complice, pour se transporter à l’hôtel Fleur de ris. Mais mal lui en a pris, car il sera arrêté par les gendarmes.

Pour rappel, lors de son premier jugement en 2015, le procureur de la République avait requis 5 ans ferme contre Cheikh Gadiaga et 3 ans ferme contre «Nabou Osé», qui a finalement écopé d’un mois ferme. Selon l’accusation, ils avaient tenté d’escroquer Cheikh Amar, en se faisant passer pour Mimi Touré alors Premier ministre. Seynabou Diallo alias «Nabou Osé» serait celle qui a imité la voix d’Aminata Touré.

Au moment de leur forfait, Libération renseignait à l’époque que Nabou Osé aurait appelé Cheikh Amar pour solliciter une aide de 30 millions pour les œuvres caritatives et personnelles du Pm. Le patron de Tse avait mordu à l’hameçon et avait appelé Cheikh Gadiaga pour l’envoyer à la Primature avec son garde du corps, Doudou Diallo, pour donner les 30 millions à Mimi Touré.

Cheikh Gadiaga entretient avec le délit une relation de longue date

Dès le lendemain, Cheikh Gadiaga avait fait ses bagages et s’était rendu en France. Plus tard, Cheikh Amar avait découvert qu’il a été escroqué car Mimi Touré n’avait rien demandé. L’argent a été plutôt remis à Cheikhou Oumar Sall, le chauffeur et l’assistant du Pm, membre de cette bande de malfaiteurs. Mimi Touré, informée, avait immédiatement saisie le Procureur d’une plainte. L’enquête avait permis d’arrêter Cheikh Gadiaga, Cheikh Oumar Sall et Seynabou Diallo dit «Nabou osé».

Mais c’est le Président de la République, qui l’avait remis en liberté. Ce, dans le cadre d’une grâce présidentielle, à la veille de la fête de Korité. C’est dire que, cette fois-ci, Cheikh Gadiaga a beau bénéficier d’un solide réseau auprès des hauts-placés, mais il lui sera difficile de se tirer d’affaire, pour son coup-ci qui a carrément foiré.

Gaston MANSALY (Actusen.com)

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here