Share Button
Le CNCR- Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux- a tiré la sonnette d’alarme pour attirer l’attention de l’état du Sénégal sur un risque de déficit alimentaire et des ressources pastorales dans la zone Nord du pays. En effet compte tenu de la faible pluviométrie, cette partie du pays encoure des risques graves. Le CNCR qui regroupe 28 fédérations et unions paysannes actives dans les filières- agriculture, horticulture, pêche, foresterie, élevage- a appelé tous les acteurs du secteur à la mobilisation pour freiner la crise alimentaire qui s’annonce. Le conseil craint une situation très difficile dans les mois à venir. « Une longue période de soudure est à prévoir. L’absence de pâturage due à une à l’inexistence de tapis herbacé crée un manque de nourriture pour le bétail et la productivité des cultures de décrue est fortement affecté par le manque d’eau » selon Aly Ba chargé de la communication du CNCR.

Reconnaissant les efforts que l’état dans le secteur, le CNCR invite les autorités à déployer le plus tôt possible son dispositif de secours d’urgence en appuyant la production de cultures fourragères comme le niébé le riz et le mais entre autres.

Le CNCR prône la production de fourrage et des contrats entre agriculteurs et éleveurs tout comme le stockage d’aliments de bétail et le troc entre les producteurs et la redynamisation des comités locaux de lutte contre les feux de brousse et l’utilisation rationnelle des tapis herbacés.

La Rédaction

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here