Share Button

Alors qu’on attendait un dénouement heureux après le désistement de l’Etat devant le Tribunal des référés, un retournement spectaculaire s’est produit hier, lors de la rencontre entre le ministère de l’Education nationale et la délégation conduite par Madiambal Diagne. Que s’est-il passé ?

Le journal « Libération » rapporte que Madiambal Diagne PCA de Yavuz Sélim SA et sa délégation sont allés rencontrer Serigne Mbaye Thiam qui avait à ses côtés, son directeur de cabinet, le patron de la Dagat, représentant le ministre de l’Intérieur, le directeur de l’Enseignement privé, l’adjoint de l’Agent judiciaire de l’Etat, un conseiller de la présidence de la République et un conseiller du Premier ministre.

Après présentation des délégations, Serigne Mbaye Thiam a affirmé que l’Etat avait décidé que la seule solution de sortie de crise, était le placement sous administration provisoire des établissements Yavuz Selim. Une déclaration qui a provoqué l’ire de Madiambal Diagne qui ne s’est pas gêné de ses vérités à Serigne Mbaye Thiam.

« Nous sommes surpris et étonnés. Les magistrats qui sont autour de cette table, savent que ce vous proposez est illégal. Nos partenaires français avaient accepté malgré tout de céder leurs parts à des Sénégalais connus du milieu, à savoir Moustapha Guirassy de l’IAM et Moustapha Sène qui a un centre de formation. Le reste du capital devait être cédé au personnel et nous vous avons envoyé le schéma retenu ce week-end.

Lorsque nous venions ici, nous croyions que c’était pour acter cette proposition. Mais vous nous montrez que vous agissez avec un pistolet sous la tempe. La vérité est que Erdogan (président de la Turquie) a refusé de valider ce que nous avions retenu. Donc, n’avons plus rien à dire », assène M. Diagne, avant de quitter la salle avec sa délégation, laissant Serigne Mbaye Thiam et Cie sans voix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here