Share Button

Ousmane Tanor Dieng, First Secretary of the Senegalese Socialist party and candidate to Presidential election greets supporters upon arriving for his first campaign meeting in Louga, 04 February 2007. Campaigning for the presidential election in Senegal began 04 February with the 80-year-old incumbent looking for another five-year term in charge of one of Africa’s most stable democracies. President Abdoulaye Wade launched his reelection bid in front of an audience of tens of thousands with a pledge to act as a unifying force in his country. His Socialist Party challenger Ousmane Tanor Dieng attacked Wade over the problems of agriculture and agreements on immigration with France and Spain aimed at stemming illegal immigration. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

« La Déclaration de la coalition Wattu Sénégal est d’abord marquée par le sceau de l’incohérence. Puisque, celle-ci revendique sa victoire avec grandiloquence partout où elle a gagné, et crie au vol là où elle a été sèchement battue. Cela n’honore pas notre démocratie »

« La deuxième incohérence tout aussi flagrante est que l’opposition a déjà donné, dans un passé récent, une explication à sa défaite par sa désunion. Ensuite, nous précisons ici avec force que les déclarations de la coalition Wattu sont loin des faits. En effet, sur l’étendue du territoire national, et dans 39 pays le scrutin s’est globalement bien déroulé. Là où il y a du retard, le vote s’est prolongé au delà de 18h00 », renseigne le document.

La note informe qu’ »il est donc inadmissible de jeter l’anathème sur l’administration pour masquer son propre échec. Exceptionnellement à Touba, et en raison des intempéries le vote n’a pas pu se dérouler dans les conditions habituelles. Il est à noter également que 147 bureaux de vote ont été saccagés par des nervis de wattu sénégal ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here