Retour prochain de l’ancien Président: Wade-Macky, le règlement de comptes

Share Button

Le retour annoncé de Wade risque de gripper la machine lancée à plein régime par le Président Sall pour réduire l’opposition à sa plus simple expression. Sa venue programmée à quelques encablures des Législatives, n’est pas fortuite, parce que c’est une occasion pour Me Wade de redynamiser son écurie en pleine déconfiture, fédérer l’opposition éparpillée, avant d’aller solder ses comptes avec le chef de l’APR et président de la République.           Le Président Sall a décidé de ratisser large en procédant à une entreprise de démantèlement de l’opposition. Si à ce jour, il a réussi tant bien que mal son plan, le retour annoncé d’Abdoulaye Wade, risque d’entraver ses plans. Un Wade décidé à solder ses comptes avec son successeur, car l’emprisonnement de son fils lui est resté en travers de la gorge, un affront qu’il compte laver.

Il connaît mieux que quiconque les forces et faiblesses de son successeur, et ne manquera pas de les exploiter à fond. Ainsi, le Président Sall devra batailler ferme pour résister à l’assaut de Wade. Un adversaire redoutable dont le génie et la ruse en politique ne sont plus à démontrer. Le seul fait qu’il ait réussi à réconcilier ses fils Idy et Karim dont les relations exécrables n’étaient plus à démontrer, renseigne sur sa détermination à solder ses comptes avec lui. D’ailleurs, Idrissa Seck ne se prive jamais de lancer des piques assassines au chef de l’Etat lors de ses sorties. Et si père a décidé de transcender ses divergences pour faire équipe avec lui, le Président Sall a du souci à se faire.

Wade père n’a toujours pas pardonné au Président Macky Sall, le fait d’avoir choisi de cheminer avec Niasse et Tanor qu’il tient en piètre estime, car les considérant comme ayant joué un rôle dans la descente aux enfers de son fils. D’ailleurs, c’est de guerre lasse et ruminant sa colère qu’il s’est résolu à rentrer à Versailles après avoir échoué dans sa tentative de de tirer Karim des griffes de la justice.

Aujourd’hui que son fils est libre, Wade ne reculera devant rien pour faire payer chèrement à son successeur ce qu’il considère comme un affront. Et les Législatives qui se profilent à l’horizon, seront une de ses dernières batailles et il ne lésinera pas sur les moyens pour les remporter. Quelles que soient les armes, qu’elles soient conventionnelles ou pas, l’essentiel étant de faire tomber l’ennemi.

Malgré son âge avancé, Me Abdoulaye Wade jouit encore d’une certaine popularité et garde intacte sa capacité de mobilisation et de nuisance. Ayant présidé les destinées du Sénégal et cheminé des années durant dans le landernau politique de ce pays, il détient sans doute des bombes à fragmentation, qui mises sur la place publique, pourraient secouer les fondements de la République. Comme ce fut le cas lors lors de son dernier passage à Dakar où il avait largué les missiles Pétro-Tim et Arcellor Mittal, qui sont toujours d’actualité.

source: la tribune

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here