Share Button

Le fils de Me Abdoulaye Wade dont le retour au Sénégal est imminent, s’est bien préparé à cette fin. Au Qatar où il a été exilé après son élargissement de prison, l’ancien ministre d’Etat a mis à profit ce séjour pour se faire une santé financière. On apprend que Karim Wade s’est doté d’un trésor de guerre pour pouvoir faire face à Macky Sall.

C’est un secret de polichinelle qu’en politique au Sénégal et ailleurs en Afrique, l’argent joue un rôle important dans la fidélisation des militants et sympathisants. Pour l’avoir compris ainsi, Karim Wade ne s’en est pas privé en se constituant une manne avant de rentrer au Sénégal où ses ouailles (fidèles) commençaient à se décourager après son exil au Qatar.

A propos du trésor de Karim dont le retour risque de bouleverser la donne politique au Pds et dans le pays, on nous apprend qu’il l’a acquis avec ses amis de certains pays du golf, mais aussi, avec ceux de son père, Me Wade, qui a réussi à se tisser un puissant réseau financier dans les pays arabes lorsqu’il était au pouvoir.

Il rentre au bercail avec les poches pleines
En revenant au Sénégal, Karim Wade va donc casser sa tirelire pour ré-enthousiasmer ses troupes. En les remobilisant, les mouvements de soutien qui vont être regroupés en une seule entité, vont disposer de fonds pour leurs activités politiques. Tous les responsables du Pds qui se sont arrimés derrière le choix de Wade père, qui fait d’Oumar Sarr, le coordonnateur national du Pds, vont recevoir leur part de financement.

Dans son plan de conquête de l’électorat, on apprend encore que le fils du président Wade qui rentre au bercail avec les poches pleines, n’écarte pas de mettre dans sa besace certaines formations de l’opposition, moyennant leur financement. Comme pour dire que dans la guerre qu’il va livrer à Macky Sall, Karim en possède déjà le nerf, et va s’en servir pour se frayer un passage en direction du palais de la République.

Si Karim Wade tient aux élections législatives de 2017, c’est qu’il sait que sa candidature à la présidentielle de 2019, peut tomber sous le coup d’une invalidation. Pour rappel, Karim Wade a été arrêté après la défaite de son père aux élections de 2012. Dans le cadre de reddition des comptes, cet ancien ministre de l’Energie, des Infrastructures, des Transports aériens et de la Coopération internationale est le seul dignitaire de l’ancien régime à avoir été emprisonné dans le cadre de la traque aux biens mal acquis et condamné à 6 ans de prison assortie d’une amende et de la confiscation de la totalité de ses biens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here