Le schéma d’Abdoulaye Wade: majorité à l’Assemblée nationale, son homme à la Primature, destitution de Macky Sall, élection présidentielle dans 06 mois…

Share Button

Il est difficile d’être dans la tête d’un homme qui a plus de 90 ans, difficile de décrypter ses messages, car ceux capables de le faire pour nous, de sa génération, sont soit cloués définitivement au lit sans voix, sans esprit ni matière, soit sous terre. Mais au-delà du message, Kocc Barma disait qu’un homme sénescent qui détient toutes ses facultés mentales est un monstre en stratégie.
Dans la souvenance, Wade pour faire face au grand Senghor, lui avait proposé de créer un parti de contribution, 26 ans après il prit le pouvoir des mains des héritiers de ce dernier, dans une forme de démocratie tranchante appuyée par le peuple qui voulait coûte que coûte goutter aux fragrances du changement.
Pendant ses douze années passées à la tête du pays, Wade a fait parler l’argent, cet outil d’échange qui ne devait pourtant pas être au coeur de nos vies, mais avec ses méthodes qui frisaient souvent l’achat des consciences, le sénégalais commençait à entretenir un rêve, sans émancipation, une action construite dans la passion et qui a créé un fossé terrible entre nouveaux riches et pauvres d’une part, et entre richards d’autre part. Le Sénégal était donc parti, loin des réalisations de Wade, son devoir d’ailleurs, pour purger sa plus longue peine, source d’une passivité qui en disait long.
Vient alors 2012, le cauchemar démarre avec l’ère Macky Sall, 05 ans déjà que l’homme est à la tête du pays, entre maladresse, inexpérience et incapacité, son passage à la tête du pays tourne au drame, des règlements de compte, naissance d’un clan, d’une oligarchie, les marchés fictifs foisonnent dans le pays, la passation des marchés est douteuse, la justice fragilisée, l’Assemblée nationale à la solde de l’exécutif, la dette extérieure du pays bat tous les records, le serment divin rompu.
Face à cette situation, Wade ressurgit en Messie, ce sauveur qui doit parachever le bien et redonner de l’espoir aux populations, l’homme n’aime pas le vandalisme ni la violence, c’est un républicain qui passera toujours par les urnes pour changer les choses.
Et tous ses jetons sont placés sur la table sur un seul numéro, le 30 Juillet, et pour lui, dès 20h, Dionne de la coalition BBY lui passera un coup de fil pour le féliciter, répétition de l’histoire mais à contre sens.
Wade est prêt pour lancer l’assaut ce 30 Juillet, dans sa tête, dans son plan, dans ses calculs, les mots qui reviennent souvent sont “défaire Macky Sall, contrôler le parlement, avoir son homme à la primature, enclencher la destitution du Chef de l’Etat pour haute trahison et organiser une élection présidentielle anticipée dans 06 mois. La boule tourne dans un suspens total, elle révélera son grand gagnant au soir du 30 Juillet prochain, même si le seul vainqueur demeure inéluctablement le peuple souverain.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here