Le Sénégal va émettre un eurobond en avril

Share Button
Pôle urbain et industriel de Diamniadio, à 30 km au nord de Dakar.

Le Sénégal s’apprête à émettre ce mois-ci un eurobond − un emprunt obligataire international − afin de financer une série de projets d’infrastructures qui doivent tirer la croissance du pays à 7% à partir de l’an prochain, rapporte l’agence Reuters.

L’annonce a été faite le 13 avril par le ministre sénégalais des Finances, Amadou Bâ, qui a refusé cependant d’en préciser le montant et la durée. Le jour même de cette annonce, l’agence de notation Moody’s relevait la note de cette économie ouest-africaine de Ba1 à B1, tout en faisant passer sa perspective économique de « stable » à « positive ».

« Je pense que le moment est venu de revenir sur les marchés financiers », a déclaré le ministre au sortir d’une conférence avec le ministre des Finances français Michel Sapin, en visite à Abidjan pour y rencontrer ses homologues de la zone franc. Pour ce faire, Amadou Bâ compte sur un eurobond. « Nous le lancerons dans les semaines à venir », a-t-il détaillé.

De « grands projets » lancés

« Le Sénégal a lancé une série de grands projets, que ce soit le TER de Dakar, des autoroutes, mais aussi des projets dans l’électricité, la santé, l’agriculture, et la construction d’une université », a poursuivi Amadou Bâ, avant d’ajouter : « Nous voulons être auto-suffisants en riz en 2017 et cela requiert beaucoup d’investissements dans l’irrigation de l’agriculture. »

Le ministre des Finances sénégalais a par ailleurs annoncé que son pays s’apprêtait à réviser sa méthode de calcul du produit intérieur brut (PIB), dépassée selon lui, et espère que cette évolution permettra de montrer que l’économie sénégalaise est 30% plus performante que les estimations actuelles.

Le Sénégal avait émis en 2009 son premier eurobond de 200 millions de dollars pour une durée de cinq ans avec une rémunération à 9,25%, avant de faire deux ans plus tard un second emprunt de 500 millions de dollars sur dix ans avec une rémunération à 8,75 %. Son dernier emprunt obligataire de 500 millions de dollars sur dix ans, en 2014, a été largement sursouscrit.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here