Sénégal: les vieux travaillent, les jeunes sont en retraite

Share Button

Le président Macky Sall avait promis 500.000 emplois à la jeunesse sénégalaise pendant sa campagne électorale en 2012. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Quatre ans après ces promesses on peut constater qu’il a crée plus d’emplois pour des fossiles politiques que la jeunesse qui majoritairement est en retraite anticipée.

Au Sénégal la priorité de l’emploi est réservée aux vieux politiques qui sont la depuis les années soixante et qui n’ont concrètement rien apporté au Sénégal puisque s’ils avaient fait ne serait ce qu’un minimum pour le développement de ce pays, ils seraient tous en retraite en ce moment  !

Notamment avec la création d’institutions diverses et l’affection à des fonctions PCA, Haut conseil dialogue social, Conseil économique et social, Fonsis, Fongip, HCCT, etc……..le Président Sall a réussi la prouesse de régler le problème de l’emploi des retraités et vieux politiciens oubliés.

De ce fait, le chômage des vieux transhumants et roublards politiciens n’est plus qu’un mauvais souvenir.
Dommage pour les jeunes diplômés et porteurs de projets qui souffrent de la misère dans les familles et les quartiers.Finalement, il n’est pas exagéré de dire que le chômage des grands pères du 3e âge est prioritaire avec ses dizaines de milliards investis et une rentabilité discutable par rapport au chômage des jeunes. Le président Macky Sall pour un deuxième mandat a renié toutes ces promesses électorales et pire un président qui, ses militants soutenaient qu’il est né après les indépendances pour fanfaronner que la politique sénégalaise sera rajeunie avec des idées nouvelles, mais quelle déception.

«Je n’ai aucune attente particulière sur cette nouvelle institution de la république», a déclaré Malal Talla, alias « Fou malade », sur la nomination de Ousmane Tanor Dieng à la tête du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct).

Le rappeur et membre du mouvement Y’en a marre, invité par une radio de la place, a donné sa lecture sur les profils choisis par le président de la République. «C’est une institution qui ne fait absolument rien. La seule utilité de cette institution est de répondre à une promesse électorale. C’est quelque chose qui a été promis à un dirigeant politique, appartenant à un parti influant qui est le Ps. Donc c’est le « tong-tong » national qui se poursuit. Nous sommes un pays et à chaque fois on veut créer de nouvelles institutions pour dire que c’est pour l’intérêt général. Tout ça pour refuser le véritable débat, alors qu’aujourd’hui le véritable débat, c’est les ressources naturelles qui sont une opportunité pour le Sénégal», a encore soutenu Malal Talla.

C’est vrai que ce nouveau poste est créé pour caser une clientèle politique rien de plus. En Afrique, nos dirigeants satisfont des besoins de prestige au détriment de la satisfaction des conditions matérielles et d’existence des citoyens.

150 nouveaux postes, 150 nouveau passeports diplomatique.Pourquoi n’y a t-il pas d’âge pour aller à la retraite en politique? Niass, Tanaor, Djibo, Dansokho, Landing …… qu’ont ils fait d’extraordinaire pour ce pays pour être entretenus à vie avec l’agent du peuple. Macky sait caser ces vieillards retraités mais ne sait trouver d’opportunités à une jeunesse dans le désarroi. Comment des jeunes conscients et responsables peuvent-ils côtoyer des individus pareils au point de devenir leurs militants? Finalement ne sommes nous pas tous coupables de notre propre sort?

Dans “Janoo Bi” de Sud Fm de ce dimanche, Hélène Tine n’a pas dans la dentelle.  Elle révèle que le Hcct aura un budget de 6,5 milliards francs CFA dont les 500 millions promis à Tanor.

A l’en croire, les députés devront voter très prochainement 6,5 milliards comme budget de fonctionnement pour la nouvelle institution. Ce qui est assez surprenant pour Hélène Tine, c’est que dans ce budget, Tanor Dieng aura cinq cents millions (500.000.000 F CFA) comme fonds politiques en tant que président et sera installé le 31 octobre prochain.

Loin de s’arrêter là, Hélène Tine affirme le Budget de l’Ofnac qui était sorti de la présidence de la République, pour l’indépendance de celle-ci, sera à nouveau logé à la présidence de la République. “C’est un recul, au-delà de confirmer les soupçons de ceux qui pensent que le président de la République veut avoir l’Ofnac sous contrôle. Le Sénégal devrait tendre à en finir avec les mandats de trois (3) ans pour l’Ofnac et amener celui-ci, une bonne fois pour toute, à six (6) années pour lui permettre de faire correctement son travail”, dit-elle sur les ondes de Sud Fm

L’émergence des Sonko, Abdoul Mbaye pour ne citer que ces braves -sortie d’un ensemble ou d’un système- ne doit pas être considéré comme hasardeux. C’est l’expression d’une esquisse de révolution de la jeunesse qui en a marre de la façon dont la politique a été faite depuis l’indépendance.

Depuis notre indépendance jusqu’à aujourd’hui c’est les mêmes (Djibo, Niasse,Danssoko,Tanor etc…). Mais jusqu’à quand avec ce recyclage politique qui ne sert pas le peuple mais des intérêts politiques inutiles?

Le Sénégal est un pays très riche avec la découvertes de toutes ces ressources et surtout avec une ressource humaine de qualité. Il nous reste à trouver une équipe de patriotes et d’honnêtes gouvernants pour en tirer les meilleurs profits en faveur des intérêts du peuple sénégalais parce que ceux qui sont la depuis ne sont mus que par leurs intérêts personnels.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here