Share Button

Venu représenter Touba à Kaolack après le décès d Khalife général de Leona Niassène, Serigne Bara Lahad MBACKE   n’a pas tari d’éloges sur El Hadji Ibrahima NIASSE. Selon lui, ce n’est pas seulement Kaolack qui a perdu un homme de Dieu, c’est le Sénégal dans sa globalité qui perd un de ses plus illustres fils.

«Je connais El Hadji Ibrahima NIASSE depuis 2011. Je le voyais cinq fois par an, durant certains évènements religieux comme le Gamou, le Magal ou la Thamkharite. Il était un érudit de Dieu qui maîtrisait le Coran et qui avait une sagesse qui était facile. Parce qu’on peut maîtriser le Coran et ne pas avoir une sagesse. C’est quelqu’un qui était et ouvert accessible à tout le monde. Dans la cour de la maison, c’est lui-même qui recevait ses invités. Il aimait beaucoup partager ses connaissances et ses biens avec ses disciples et ça, c’est la marque d’un homme de Dieu. El Hadji Ibrahima NIASS fut une école jusqu’à sa disparition. Le khalife général des mourides, Serigne Sidy Mocktar MBACKE, disait souvent que c’est quelqu’un qui mérite beaucoup parce que tout ce qu’il dit, c’est quelque que chose qui lui tient à cœur. Il aimait partager tout ce qui se trouve à Léona Niassène avec les autres foyers religieux. C’est ce que faisait aussi Mame Khalifa NIASSE vis-à-vis des autres khalifes du Sénégal», a témoigné le représentant à Kaolack du khalife général des Mourides.

 

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here