Share Button

Pour la 116e édition du Gamou de Tivaouane, le responsable moral du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty n’a pas dérogé à la règle.

Bien au contraire. Au Champ de courses,  Serigne Moustapha SY a délivré un message qui va certainement empêcher de dormir certains tenants du pouvoir.

«Il y’aura beaucoup de changements qui vont bientôt s’opérer. C’est pourquoi il faut faire très attention », a indiqué le marabout. Prenant un exemple un cite : «Serigne Cheikh Ahmed Tidiane SY, avec tout ce que Dieu lui a donné, avait dit à Abdou DIOUF : «Tu auras un autre mandat.» Et Abdou DIOUF a été battu. Et c’est à cause moi. Je ne dis pas cela pour hausser les épaules mais j’ai détecté son Rawkhane pour identifier son Djinn et connaitre le jour qu’il séjourne au Palais et celui qu’il s’absente, à savoir le jeudi. Alors je suis allé prier à Yenne, c’est ainsi qu’il a débarrassé le plancher».

Revenant sur le départ du prédécesseur de Macky SALL, Serigne Moustapha SY de d’observer : «Le même scénario est arrivé avec Abdou­laye WADE quand Serigne Mansour Borom ‘’Daradji’’ lui avait prédit un troisième mandat. Lui aussi a été battu. Parce que je lui avais demandé ici au Champ de courses, devant tout le monde, de quitter le pouvoir pour sortir par la grande porte. Mais son entourage lui a fait faire le contraire, finalement il est sorti par la petite porte. Mais n’empêche, Serigne Cheikh m’a demandé de l’accompagner».

Et le guide des Moustarchidine wal moustarchidaty de raconter une anecdote pleine d’insinuations. «J’étais assis, un jour, dans le salon d’honneur de l’aéroport d’Addis Abeba pour prendre le vol de Dakar, quelqu’un m’a abordé pour me dire : «Ce n’est pas Serigne Moustapha SY ?» Je lui ai répondu : «Certainement.» Il a ri avant de me faire savoir qu’il est un Centrafricain. Et qu’il est à la Primature comme Conseiller. «J’ai travaillé à Dakar à la Banque centrale. Mais toi, il faut faire quelque chose», m’a-t-il ensuite dit. Je lui ai dit : «comme quoi». Il m’a répondu : «tu le sais. Tu es mieux placé pour savoir tout cela. Parce que j’étais à Dakar, tu es aimé et écouté. Mais il faut faire quelque chose», insiste le Centrafricain… », explique Serigne Moustapha SY. Avant de poursuivre : «il a dit quelque chose qui m’a un peu tracassé. Il m’a dit : «tu sais, dans nos pays, les ministres de ‘’l’inférieur’’»…. Je l’ai coupé pour lui dire qu’on ne dit pas un ministre de l‘’Inférieur’’ mais de l‘’Intérieur’’. Il m’a répondu : «oui, je le sais, mais nous, ici, on dit les ministres de ‘’l’inférieur’’, parce qu’ils sont capables de faire toutes les bassesses, toutes les petitesses, surtout à l’endroit des hommes honnêtes. Et si tu es capable de faire cela, tu n’es plus un ministre de l’Intérieur mais de l’Inférieur». Serigne Moustapha SY d’ajouter : «Je lui ai rappelé (le Centrafricain, ndlr), la réponse que Serigne Cheikh avait l’habitude de donner quand quelqu’un disait : ‘’le gardien de la Constitution’’. Il disait ‘’non, le gardien de la confusion’’.» Et  Serigne Moustapha SY de tirer une conclusion : «quand un pays est dirigé par ses deux personnes : un ministre de l’Inférieur et un gardien de la Confusion, on ne sait pas ce qu’il adviendra de ce pays».

Des observations qui font dire au marabout qu’ «il faut se ressaisir, sinon, d’une manière ou d’une autre, on ne saura pas ce qui risque d’arriver. Au Sénégal, à chaque fois que tu dis aux gens quelque chose, ils pensent que c’est un opposant qui parle, et ils savent que je suis ‘’plus qu’un opposant’’. Qui me connait sait ce que je consacre à mon temps».

Le marabout n’a pas fini son discours sans parler des journalistes que Serigne Mbaye SY Mansour a brocardés dernièrement : «Et je prie pour tout le monde. Je prie même pour les journalistes parce qu’ils ont un travail difficile».

 

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here