Share Button

content_image

Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal

« Imposer à cet homme politique (Khalifa Sall) des restrictions aux droits de visite alors qu’il gère depuis la prison sa mairie est inacceptable. Ce sont des restrictions imposées pour des raisons politiques. C’est l’autorité politique qui a dicté ces restrictions à l’administration pénitentiaire pour empêcher Khalifa Sall de continuer à recevoir ses soutiens et de continuer à faire son travail politique. C’est Macky Sall lui-même qui a dicté ces restrictions », a soutenu Seydi Gassama lors du lancement de la campagne mondiale « Osons le courage ».

Le directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal pense que « les restrictions imposées aux visites de Khalifa Sall constituent des violations graves de ses droits. Le maire de Dakar est une personnalité importante au Sénégal. N’importe quel chef d’État du monde qui va en visite en France doit rendre également visite au maire de Paris. Ils (les tenants du pouvoir) sont en train, aujourd’hui, de nous placer au même niveau que la Russie ou le Zimbabwe. Il faut que Macky Sall sache que la démocratie est arrivée au Sénégal à un niveau où on ne peut accepter de reculer. Et là où on est arrivé, ce n’est pas de son fait, c’est du au sacrifice consenti par le peuple sénégalais. Il a profité de cela pour être Président. Donc il ne faut pas qu’il nous retourne en arrière en matière de démocratie », indique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here