Pourquoi le TER de Macky Sall est important (Par El Malick Seck)

0
Share Button

Depuis quelques semaines, une certaine opposition se plait à tirer sur le Président Macky Sall et à critiquer son projet de Train Express Régional (TER). Pour un pays en voie de développement, il est totalement absurde voire ridicule de critiquer un projet qui tend vers le progrès. Beaucoup avaient raillé l’autoroute à péage de Wade, ils sont les premiers à l’emprunter et à saluer un tel projet quoi qu’on dise ou l’on pense de l’ancien président. J’étais avec Macky Sall au fin fond de l’Alsace dans cette belle usine d’Alstom.

Ce jour-là, ceux qui parlent de nationalisme de mauvaise foi, devaient être là, pour s’entendre dire que nous sommes le premier pays sub-saharien à avoir un tel projet. Le projet TER est pertinent, réaliste et nécessaire. Nous avons perdu trop de temps dans des projets sans ambition et sans débouché économique véritable. Dans un pays, si les populations ne peuvent pas se déplacer vite et dans d’excellentes conditions, aucun projet de développement ne peut tenir même dans le court terme. Une bonne partie des soi-disant intellectuels sénégalais réfléchissent sans trop argumenter.

Le TER est pertinent, car il permettra à plus de 100 000 personnes de la banlieue de gagner au moins 1 heure sur leur temps de trajet quotidien. Ce qui se traduira par un gain de productivité pour eux-mêmes d’abord, leur entreprise ensuite et le pays également. Les travaux du TER vont consommer au moins, 1, 5 million de tonnes de ciment pendant trois à quatre ans. Ce qui va impacter d’au moins 7 à 10% la production annuelle de ciment du pays située à 7, 5 millions de tonnes pour les trois cimenteries. Résultat : plus de TVA, plus d’impôts, plus de croissance et plus d’emplois pour le secteur du bâtiment.

Au passage 10 000 personnes vont devoir travailler directement ou indirectement pour le TER. Ce qui va résorber une bonne partie du chômage dans la zone. Une fois mise en circulation, les sociétés gestionnaires devront embaucher pas moins de 500 à 800 personnes à temps plein. Au delà de ces performances économiques qui impacteront le temps des travaux d’au moins 1 à 2 % dans le PIB global, le TER va développer le reste de la grande région dakaroise avec des villes naissantes comme Diamniadio, Malika, Sébikotane, Pout qui deviendront dans les dix années à venir de grandes villes d’au moins 100 000 habitants.

Donc la pertinence du projet TER n’est plus à démontrer. Il est nécessaire et indispensable. Il est économiquement viable et jette les rails d’un developpement entre Dakar et le reste du Sénégal. C’est un premier jalon qui est posé, mais dans un futur proche nous devons résoudre le désenclavement de Matam, Tambacounda, Kolda, Ziguinchor par des trains rapides pouvant rallier ces régions en moins de deux ou trois heures. Dans un futur proche, nous devons pouvoir circuler entre les quartiers de Dakar soit par tramway ou pourquoi pas par métro. Des villes comme Alger ou le Caire en disposent depuis des lustres, pourquoi pas nous dans un futur pas assez loin.

A ceux qui disent que le président Macky Sall a fait le jeu des intérêts français, il faudrait répondre et demander quelle entreprise sénégalaise est capable de fabriquer un train ? J’aime bien mes parents cheminots de Thiès, mais eux-mêmes ne vont pas se vanter d’avoir une telle expertise. Soyons un peu sérieux et apprenons des autres. Alstom est un leader mondial dans ce domaine et fait des trains jusqu’aux Etats Unis, jusqu’en Chine et dans toute l’Europe, des pays à la pointe de la technologie. Ce n’est donc pas une honte pour un Sénégal sans grande capacité technique, de demander à une entreprise reconnue mondialement de lui fournir des rames de train et des voies ferrées complexes. Soyons sérieux au moins une fois!

Quid des coûts du projet ? Un projet comme le TER est très complexe et demande une grosse ingénierie de précision. Rien que le coût des études techniques peuvent frôler plusieurs dizaines de milliards. Les montants requis pour ce projet de grande envergure profitent à l’économie sénégalaise et française en même temps. Les gares, les traverses de la voie ferrée, les ouvriers de chantier et autres vont profiter à des entreprises locales. CSE est déjà parmi les grands gagnants de ce projet et aura des parts de marché d’au moins 70 à 80 milliards dans le projet du TER. Est-ce que le citoyen Alioune Sow, l’un des premiers sénégalais à s’investir dans le secteur des travaux publics et qui fait beaucoup dans le social, ne mérite-t-il pas de travailler et de gagner de l’argent dans son propre pays ?

Le projet du TER est bon et pertinent et va impacter dans le développement futur. Pour résoudre le problème de la grande pauvreté dans notre pays, il ne faut pas des mesures sociales tout le temps, il faut travailler et créer les conditions pour que chacun puissent tirer son épingle de jeu. Les personnes qui vont construire le TER seront en majorité des enfants du Sénégal. Ils seront issus de toutes les couches sociales du pays. Ils seront de familles très pauvres, pauvres, moyennes et riches à la fois. Chacun dans le domaine qui le concerne gagnera sa vie très honnêtement et pourra nourrir et subvenir aux besoins de sa famille.

Ceux qui travailleront également demain pour le TER comme ceux qui vont l’emprunter iront travailler pour se faire socialement et de manière plus générale vont participer activement au développement du pays. Je ne puis dès lors comprendre, comment un politicien sénégalais, peut jeter de la pierre sur une oeuvre de développement. Je n’ai jamais critiqué les grands projets de Wade même s’il m’a mis en prison injustement pendant neuf mois. Je demeure persuadé qu’il avait une vision du développement de son pays, de notre pays. Tous les sénégalais de bonne foi, aiment les ponts de Wade à Dakar, son autoroute et les nombreuses réalisations qu’il a laissées au Sénégal.

Le président Macky Sall est en train de faire mieux en si peu de temps. Il a livré en moins de quatre ans 60 kilomètres d’autoroute et est en train d’en faire près de 200 kilomètres pour Ila Touba. Il vient de lancer le TER, le plus grand projet économique du Sénégal indépendant. Il fait le pôle urbain de Diamniadio et a électrifié plus de 2000 villages depuis son arrivée au pouvoir. Il a des projets, de grands projets et rêve d’un avenir meilleur pour son pays. Dakar est en train de changer économiquement et le génie sénégalais se manifeste à travers les rues de Dakar.

Nous avons atteint des taux de croissance records et stables et mon ami, le ministre Amadou Bâ, sous la direction de Macky Sall et du premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, a pu mobiliser plus de 5000 milliards pour le développement en moins de trois ans. Ceux qui prêtent de l’argent au Sénégal ne sont pas des philanthropes comme l’a dit l’autre, mais des investisseurs qui croient en notre pays, en notre économie et qui ont vu chez le Président Macky Sall, un homme sérieux et travailleur.

Bien entendu tout n’est pas rose, nous sommes un pays pauvre, mais nous travaillons à sortir de l’ombre.  Ce n’est pas facile, mais pas impossible. Si nous multiplions les grands projets, si nous multiplions notre audace, l’émergence sera au rendez-vous. En revanche, si nous n »avons que des ambitions personnelles, nous allons nous enfoncer.

Pour terminer, je voudrais dire aux nationalistes de la petite semaine, que la plupart d’entre eux envoient leurs femmes accoucher en France, juste pour avoir la nationalité. De telles personnes doivent se regarder dans une glace avant de l’ouvrir.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here