Share Button

Accrochages dans la grande mosquée de Touba… Serigne Modou Kara et ses talibés ont passé une soirée fort mouvementée dans la cité religieuse à l’occasion de ce 1er jour du nouvel an musulman ou 1er Mouharram 1439 correspondant au Vendredi 22 Septembre 2017. Une nouvelle année que les  » Jaysuns » ont voulu célébrer à leur manière :  » venir se recueillir auprès de Cheikh Ahmadou Bamba qui repose à l’est de l’édifice  ».

Une manière que le Dahira Mouqadimatoul Khidma, structure chargée de l’entretien et de l’organisation de la Grande mosquée a trouvé bien bizarre. Les talibés de l’initiateur du  »Bamba Fepp  » , rampant avec leurs tenues ressemblant à celles des militaires, chantonnant, sous les feux de quelques caméras ont, aux yeux des membres dudit dahira , tenté de tourner un clip. Ce qui est formellement interdit par le règlement. Après explications et autres échanges verbaux plus ou moins houleux, les nerfs ont craqué provoquant des heurts.

Selon le porte-parole de Mouqadimatoul Khidma qui s’est adressé à la presse, une bagarre intense s’en est suivie et une quinzaine de personnes ont été blessées par des membres du  » Silkum Jawahiri  ». Notre interlocuteur confie aussi que Serigne Modou Kara a d’abord reconnu avoir commis des erreurs mais c’était sans compter sur le fait que ses talibés étaient armés de pistolets. Armes qu’ils ont même brandies.  » Ils sont venus avec un comportement particulier et avec des caméras. Ils ont commencé à filmer. Nous leur avons fait comprendre qu’ils n’avaient pas le droit de prendre des images. Ils ont refusé d’obtempérer. C’est ainsi qu’ils se sont attaqués à nous, blessant un nombre important de nos condisciples, une quinzaine environ… Il n’est pas interdit de filmer mais cela doit être autorisé, au préalable. Les talibés de Serigne Modou Kara ont brandi des pistolets pour nous terroriser  ». Ainsi des coups de poing voleront bien bas dans la grande mosquée avant que le Khalife n’envoie son émissaire pour tempérer les ardeurs des uns et des autres. La bagarre à éclaté juste après la prière du  »Guéwé ».

L’INTERVENTION DU KHALIFE ?

Pendant que tout le monde peinait à retrouver la paix, Serigne Cheikh Thioro Mbacké est intervenu, calmant les protagonistes. Il dira porter le message du Khalife Général des Mourides. Ce que Serigne Abdou Lahad Saï rejettera.

DÉMENTI DE SERIGNE ABDOU LAHAD SAÏ

 » Que de fausses déclarations !  » ont répliqué Serigne Modou Kara et ses disciples. D’ailleurs, précise Serigne Abdou Lahad Saï, qui était avec le chef religieux de Darou Mouhty,  » jamais il n’a été question de tourner un clip. Ces personnes étaient juste venues pour célébrer le 1er Muharam et ils ont choisi de le faire auprès de leur guide religieux. Serigne Modou Kara n’a rien fait d’autre. C’est Abdou Lahad Bousso qui est venu interdire à Serigne Modou de ramper dans la grande mosquée avec un ton qu’un descendant de Serigne Mame Thierno Birahim ne mérite pas. Il s’agit d’un lobby qui s’est installé et qui fait un distinguo entre les visiteurs. Samuel Sarr a eu le droit d’entrer dans le mausolée de Khadim Rassoul, le Président Macky Sall aussi. Mais puisque c’est Serigne Modou Kara, une interdiction lui est imposée. Ceux qui disent qu’il tournait un clip racontent des contrevérités. Ces gens ne méritent que leur soit confiée la gestion de la grande mosquée  »…Un cinglant démenti aura aussi été produit par rapport à  » cette histoire de pistolets brandis  » mais encore  » relativement à la bagarre ‘. »

 

LE MOT DE SERIGNE MODOU KARA

 » Ma mission est de montrer que celui que le blanc a essayé de persécuter mérite que des personnes rampent devant lui pour chanter ses gloires. Chacun peut interpréter comme il veut mon geste. Cela ne m’intéresse que très peu. Nous n’avons de problème avec personne. Nous n’en avons même pas le temps. Je présente mes excuses au Khalife Général des Mourides, toutefois ». Il terminera sa journée en rendant visite à Serigne Sidi Abdou Lahad Mbacké.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here