TOUBA – Suite et fin de l’affaire, UN MAITRE CORANIQUE À LA MÈRE DE QUATRE DE SES ÉLÈVES : » L’un est mort et je l’ai enterré, l’autre, je l’ai mariée et les …

Share Button

TOUBA – Suite et fin de l’affaire, UN MAITRE CORANIQUE À LA MÈRE DE QUATRE DE SES ÉLÈVES : » L’un est mort et je l’ai enterré, l’autre, je l’ai mariée et les …

Nous vous avions fait part de cette affaire plus ou moins scandaleuse qui a défrayé, cette fin de semaine, la chronique à Touba. Il s’agissait de ce maître coranique du nom de Serigne Moustapha Guèye, qui avait choisi d’enterrer un de ses talibés décédé sans aviser les parents de ce dernier et qui, non content de cette méprise, a par la suite pris pour épouse la sœur du défunt âgée seulement de 14 ans. Mame Fatma Kâne, la mère de ces enfants, était allée se plaindre auprès de la Dahira Safinatoul Amann et de la gendarmerie, inquiète de l’avenir de ses enfants puisque le marabout avait encore sous ses soins deux autres de ses enfants jadis confiés à lui par leur défunt père. L’affaire vient de connaître un dénouement heureux d’un côté et regrettable de l’autre, suivant les appréciations diverses recueillies sur place. En effet, la dame a retrouvé le restant de sa famille. C’est à dire la fille mariée par le » Serigne Daara » et ses deux petits frère et sœur. Un autre point qui a beaucoup soulagé tous ceux qui se sont intéressés à l’affaire, est que le diagnostic du médecin gynécologue, sur réquisition des enquêteurs, a attesté que la jeune fille n’a pas perdu son hymen. Par conséquent, même prise pour épouse, elle n’a pas eu le temps de consommer le mariage et d’être déflorée. L’autre détail qui a, cette fois, irrité plus d’un est le fait que le maître coranique a été laissé libre. La dame, sous le coup de la médiation, ayant choisi de ne déposer aucune plainte. Résultat : Serigne Moustapha Guèye a rejoint son daara et la dame a, du coup, fait ses valises en direction de Yeumbeul où elle et sa famille vivront désormais…

TOUBA/ UN MAITRE CORANIQUE À LA MÈRE DE QUATRE DE SES ÉLÈVES : » L’un est mort et je l’ai enterré, l’autre, je l’ai mariée et les deux autres continuent d’apprendre »

Du jamais vu à Touba ! Un maître coranique unique dans son genre vient de provoquer un scandale inimaginable qui risque de faire couler beaucoup d’encre. Serigne Moustapha Guèye, pour ne pas le nommer, actuellement recherché par les gendarmes, pourrait payer cher ses actes malgré le soutien soupçonné de quelques chefs religieux. Il est accusé d’avoir inhumé un de ses élèves sans autorisation et à l’insu des parents et d’avoir marié la sœur de ce dernier, âgée seulement de 14 ans sans autorisation parentale. C’est Mame Fatma Kane, mère des enfants qui se confie à Dakaractu.

»Je m’appelle Mame Fatma Kane. J’ai été mariée à un homme qui s’appelait Moustapha Dramé. Nous avons eu 4 enfants : deux filles et deux garçons. Avant de mourir, mon époux avait confié les enfants à son ami Moustapha Guèye, par ailleurs maître coranique à Aaliyah pour qu’il les éduque et leur apprenne le Coran. C’est à notre grand surprise que nous avons appris que Mame Dame Dramé a perdu la vie et qu’il a été déjà enterré. C’est trois jours après que nous avons été mis au courant ».

Mame Fatma Kâne de poursuivre son récit : » Voulant récupérer le reste de mes enfants après la mort de leur père, je suis venu à Aaaliyah. Auparavant, je rappelle que le marabout m’avait, après mon veuvage, fait part de son intention de me prendre en mariage. Ce que j’ai refusé. Aujourd’hui, à la grande surprise, alors que je l’ai en face de moi, il me dit qu’Aïssatou Dramé ne peut pas me suivre parce qu’elle fait partie, désormais, de ses épouses ».

Aïssatou Dramé, confie sa mère, est âgée de 14 ou15 ans, seulement.

Complètement déboussolée, la dame est allée se plaindre auprès de Serigne Modou Lô Ngabou, personne morale de la Dahira Safinatoul Amann qui a instruit son coordinateur général Serigne Modou Diop Diaobé de saisir la gendarmerie. Ce qui fut fait. Au moment où ces lignes sont écrites un descente est opérée au niveau du daara, mais » Serigne Moustapha » est absent. Affaire à suivre…

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here