DCF 1.0
Share Button

L’autoroute Ila’a Touba est rebaptisée  » autoroute Ila’a yawmal khiyam (l’au-delà) par les populations de Bambey, plus précisément par celles de la localité de Niokette. Complètement désabusées et peu convaincues de pouvoir trouver les sanctions adéquates via la justice contre la société Chinoise en charge des travaux, elles ont décidé de parler plus fort que d’habitude.

Et les accusations sont graves. Elles accusent, en effet, l’autoroute d’avoir provoqué la mort de trois personnes et d’avoir entraîné des traumatismes de diverses natures chez leurs progénitures sans aucune forme de compensation. Il y a aussi ces manquements non résolus dans le domaine de l’hydraulique, malgré l’assurance donnée par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne que 30 forages seraient construits tout au long des 113 kilomètres de l’infrastructure. Aliou Gningue, Serigne Faye et leurs camarades qui manifestaient leur colère parlent aussi de maladies et nuisances abondamment provoquées par l’autoroute avec notamment cette recrudescence de moustiques.

Et pour conclure leurs dénonciations, les populations accusent l’État et l’entreprise Chinoise d’avoir spolié leurs terres. Il s’agit selon eux, ni plus ni moins d’extorsion de terres, et Ila’a Touba n’aura fait que les plonger dans un désolation et une pauvreté indescriptibles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here