Share Button
Les éléments de géolocalisation brandis devant le tribunal risquent de militer en faveur des prévenus.  Assane Mbacké tout comme Mor Lô n’étaient pas sur les lieux au moment des saccages. Ils ne peuvent pas  être considérés comme ayant personnellement participé aux saccages et empêché plusieurs citoyens de procéder au vote, ont martelé les avocats et l’avocat général.

Mieux…

Le témoignage du chauffeur Baye Dame Diop dans lequel il disait avoir vu Mor Lô de la coalition Benno Bokk Yakaar  en train de casser une urne avec un coup de pied a évolué. Celui-ci affirme avoir juste déduit que c’est ce dernier qui a été l’auteur du sacagge au vu des circonstances. Pour les avocats de la défense, l’homme est revenu sur des déclarations de manière substantielle.

Le témoignage de Modou Diop Diaobé, coordinateur général de la Dahira Safinatoul Amane viendra corroborer ce qui précède.  » Au moment des faits, il dit devant la barre, n’avoir vu ni Mor Lô, ni Assane Mbacké.  »

Les faits demeurés constants sont toutefois, les menaces de saccage faites par Serigne Assane Mbacké dans  une vidéo et Mor Lô aperçus avec des bulletins.

Me Abdoulaye Babou et Me El Hadj Diouf font leurs plaidoiries et chacun semble être davantage intéressé par la relaxe de son client…

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here