Share Button

Le directeur exécutif d’Amnesty international/Sénégal se dit meurtri par le massacre des coupeurs de bois perpétré ce samedi à Ziguinchor.

Mais, il appelle surtout l’Etat à faire de sorte que cette exécution ne reste pas impunie.

« Il faut que l’Etat du Sénégal fasse tout pour arrêter les auteurs de ce crime et les sanctionner à la hauteur de leur acte. Il y a trop de violence en Casamance. Trop c’est trop, il faut que les autorités prennent leurs responsabilités et traquent les gens qui ont commis cet acte horrible », soutient Seydi GASSAMA, dans les colonnes L’As.

Selon lui, « ces crimes ne doivent même pas être jugés dans une cour criminelle».

« Au-delà de l’émotion, nous voudrions surtout dire à l’Etat du Sénégal de mettre en œuvre en Casamance un processus de paix inclusif. Il faut que l’Etat du Sénégal parle avec toutes les factions du Mouvement des forces démocratiques de Casamance », préconise Seydi GASSAMA.

 

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here