Share Button

  

 Un conseil municipal chaud, caractérisé par des empoignades monstres, des insanités regrettables et des réquisitoires sans précédent à l’encontre du maire Abdou Mbacké Ndao… Mbacké a vécu un vendredi particulier dans l’enceinte de la municipalité. Le maire vient visiblement d’entamer une traversée du désert. Ses collaborateurs jadis réputés très proches sont désormais devenus ses détracteurs les plus irréductibles. Aziz Ndiaye, Malick Diagne et Dame Sow auront considérablement gêné par leurs interpellations qui ont égratigné la gestion jugée gabégique et despotique. Le conseil municipal votait la répartition des fonds de concours et de dotation évalués respectueusement à 78 et 21 millions.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase aura été la question portant gestion des fonds de secours. Abdou Mbacké Ndao est accusé de distribuer cet argent à sa guise, alors qu’il s’agissait de collaborer avec le service de l’Action sociale pour toucher les bonnes cibles. Il sera par ailleurs reproché à l’édile de Mbacké d’avoir entamé ou programmé la construction d’infrastructures médicales sans l’aval du conseil municipal. Fallou Mbacké, rapporteur de la commission des finances, choisira de démissionner de ce poste séance tenante pour avoir remarqué une différence entre les dépenses exécutées et celles inscrites sur le rapport présenté et pour lequel il est totalement étranger.Lorsque les interpellations sont devenues agaçantes les unes plus que les autres, les esprits se sont surchauffés. Les insultes ont commencé à pleuvoir. La presse sera muselée pour l’empêcher d’enregistrer les passes d’armes.

Sur place, on parle de sabotage perpétré par des adversaires politiques qui ne sont pas contents de voir Abdou Mbacké Ndao figurer sur la liste des candidats à la députation de Benno Bokk Yakaar. Que non !  répondront certains conseillers qui préfèrent parler d’une autodestruction d’un mythe qui avait fait gagner un homme sorti de nulle part.  » C’est sa structure politique personnelle qui est en train de s’effriter  » confie une conseillère municipale qui a préféré requérir l’anonymat.

Comme si cela ne suffisait pas, Serigne Gallass Amina, fils de Serigne Mouhamadou Amine Bara Mbacké, ancien Khalife de Touba, lui réglait son compte aux détours d’un ndogou. Le Mbacké-Mbacké a tenu à déplorer l’indifférence affichée par le maire par rapport aux actions sociales qu’il a menées vendredi.  » Un maire conséquent aurait fait le déplacement jusqu’ici  », dira-t-il notamment…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here