Share Button
Le gouvernement sénégalais compte mettre en place un fonds de garantie pour l’artisanat, qui permettrait aux artisans de trouver plus facilement des financements pour leurs projets, a annoncé le directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement de l’artisanat (APDA), Pape Hamady Ndaw.
M. Ndaw a évoqué cette perspective, au cours d’une visite de travail qu’il a récemment effectuée à Ngaye Mekhé (Thiès) et au cours de laquelle il a rencontré des acteurs de différentes filières de l’artisanat, en particulier les cordonniers spécialisés dans la fabrication de chaussures sous le label « Dalloungaye ».
Un fonds d’un milliard de francs CFA reste également à la disposition des artisans, par le biais de la commande publique et des parts de marché de l’ordre de 15 % réservés aux acteurs de ce secteur, a par ailleurs signalé M. Ndaw.
De l’avis du DG de l’APDA, outre la nécessité de financements plus conséquents et d’une meilleure formalisation de la filière artisanale, les acteurs ont plus généralement besoin d’être davantage formés pour accéder plus facilement aux marchés national et sous-régional et mieux écouler leurs produits.
L’APDA, suivant les instructions du chef de l’Etat, Macky Sall, compte accompagner les artisans dans cette perspective, pour qu’ils soient mieux organisés et mieux armés dans l’élaboration de leurs projets et la recherche de financements.
Pape Hamady Ndaw a loué le travail des artisans de Ngaye Mekhé, à travers les différentes filières de l’artisanat local (cordonnerie, maroquinerie, poterie, vannerie), mais aussi la coupe-couture, la broderie à la main, la menuiserie et la tannerie.
Il a réitéré la volonté des pouvoirs publics de faire du secteur de l’artisanat, un des moteurs de la croissance économique du Sénégal, conformément aux objectifs visant à faire de ce domaine d’activités une niche d’emplois et d’activités génératrices de revenus par l’auto-emploi.
« Les artisans sénégalais doivent davantage se formaliser » et mieux se former pour être capables de mettre sur le marché national et international « des produits de qualité aux normes internationales », a soutenu le DG de l’APDA.
De même, la multiplication des foires commerciales artisanales, ajoutée à un plus grand accès à la commande publique, entre autres initiatives, contribuerait à sensibiliser les populations aux avantages du consommer local en plus de mieux écouler leurs produits, a-t-il ajouté.
Le représentant de l’Union des associations des artisans de Ngaye Mekhé, Moussa Guèye, s’est réjoui de la visite du directeur général de l’APDA, selon lui une occasion pour les artisans locaux d’échanger avec M. Ndaw pour des pistes de solutions aux maux et préoccupations des différents corps de métiers du secteur.
Les artisans « sont en train de s’organiser afin que l’accompagnement de l’Etat ne soit pas vain et soit bénéfique pour tous », a-t-il indiqué.
Le directeur de l’APDA, accompagné du président de la Chambre des métiers de la région de Thiès, Amadou Makhtar Sèye, et de ses collaborateurs, a visité au cours de ce déplacement différents ateliers (menuiserie bois et métallique, fabricants de chaussures, tricotterie, broderie à la main), etc.
L’objectif de l’APDA « est de relever le niveau de la compétitivité du secteur artisanal sénégalais », a-t-il insisté à l’endroit de ses interlocuteurs, précisant que cette perspective passe par une plus grande professionnalisation des artisans et la promotion de l’entreprenariat en milieu artisanal.

BD/BK/ASG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here