Vidéo-Jean-Paul Dias attaque Macky

Share Button
Jean Paul Dias
Jean Paul Dias membre de la coalition Manko Taxawu Sénégal

C’est un Jean-Paul Dias très remonté qui a fait face à la presse, hier, à la permanence du Grand Parti où les leaders de Mankoo Taxawu Senegaal s’étaient réunis pour contester les résultats des élections. Le leader du Bloc des centristes Gaïndé (BCG) s’est défoulé comme pas possible sur le régime avant de faire dans des révélations ahurissantes.

Faisant dans le déballage, le leader du BCG croit savoir pourquoi le chef de l’Etat Macky Sall  et celui de la Cote d’Ivoire, Alassane Ouattara, ont été reçus par Emmanuel Macron dès son élection à la Présidence de la République. En effet, renseigne-t-il, les pays d’Afrique centrale ont connu une baisse de revenus à cause de la baisse du baril du pétrole. Au lieu de baisser leur standing, ils ont continué leur train de vie. Ce qui fait qu’à un certain moment donné, ils n’avaient plus d’argent. Ils étaient donc obligés de puiser dans leurs réserves de la banque centrale.

Suite à cela, narre-t-il, une réunion a été tenue à Yaoundé devant le Directeur général du FMI, Christine Lagarde, et de l’ancien ministre français des Finances, Michel Sapin. Ces derniers leur ont dit que soit ils faisaient des restrictions soit c’était la dévaluation. Ils ont promis de faire des efforts mais ils n’ont pas pu tenir. C’est la raison pour laquelle, aussitôt que Macron a été élu, il a immédiatement reçu Macky Sall et Alassane Ouattara dont les deux pays « sont les locomotives de l’Afrique de l’Ouest » et donc du Cfa. C’est au cours de cette visite, indique-t-il, que la question de la dévaluation a été mise sur la table. L

e deal, rapporte Jean Paul Dias qui jure que ce ne sont pas des élucubrations, c’était ou on fait un prêt à l’Afrique centrale ou c’est la dévaluation. Et le Président Macky Sall a demandé au Président français et son ministre des Finances d’attendre jusqu’après les Législatives. « Eh bien, s’ils gagnent et si on les laissent tranquille, ils vont mener le pays à la dévaluation. Eux, ils n’en ont rien à faire car ils ont déjà fait passer des milliards à l’extérieur », dit-il avant d’ajouter qu’il y a des forces qui sont derrière le ministre de l’Economie, Amadou Bâ et qui le poussent à la dévaluation et qui veuent coûte que coûte qu’il gagne afin de rester ministre des Finances ou même Premier ministre. Eh oui, à l’en croire Mahammad Boun Abdallah Dionne va quitter la Primature.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here