Share Button

Le vigile Demba Camara a comparu ce mercredi devant la barre du tribunal des Flagrants délits de Grande instance de Dakar pour des faits de viol et de pédophilie sur une fillette de 14 ans de nationalité américaine du nom d’Ashley.

Le prévenu Demba Camara était le gardien de l’immeuble dans lequel, la fillette s’est installée avec sa maman au premier étage. Profitant de l’absence de la mère de la fillette qui s’était rendue au Port autonome de Dakar pour accomplir quelques formalités, liées à son commerce, le prévenu aurait fait irruption dans la chambre de celle-ci, avant d’abuser sexuellement d’elle.

« Il m’a trouvé allonger sur le lit en train d’écouter de la musique et il a sauté sur moi. Je me suis même débattue avec lui, mais comme il est plus fort que moi, il a réussi à faire descendre mon pantalon pour me pénétrer avant de sortir de la chambre. Il m’a même violenté en me donnant quelques gifles », déclare la victime à la barre.

Avant de poursuivre, « Je suis partie en pleurs chez notre voisine avec qui, on partage le même appartement, Seynabou Guèye pour le mettre au courant. Et lorsque ma mère est rentrée, je l’ai aussi fait part de ma mésaventure».

Interpellé, le prévenu réfute les accusations de la fillette. Selon lui, le jour des faits, il a certes rencontré la fillette sur les escaliers, alors qu’il revenait du quatrième. Mais, il lui a juste fait un croc en jambe et la fillette est tombée. « Après la dame Seynabou Guèye accompagnée de la fillette m’a trouvé au rez de chaussée pour me parler d’un supposé viol que j’aurais commis sur la partie civile. Alors que je n’ai jamais eu une quelconque relation avec la fille qui ne comprend même pas le wolof », se défend le prévenu.

Mais, la mère de la fillette a déclaré que sa fille a été bel et bien violée par le prévenu. Puisque suite à sa plainte, la famille du prévenu était venue chez elle pour lui demander le pardon. Et, ses propres parents lui ont soufflé par la même occasion que leur fils est un habitué des faits.

Selon l’avocat de la partie civile, il y a pénétration sexuelle, exercée avec violence et le certificat médical en témoigne.

Convaincu de la constance des faits, le maître des poursuites a requis dix ans de prison ferme contre le prévenu pour les délits de pédophilie et de viol.

L’avocat de la défense a plaidé pour la relaxe pure et simple de son client au bénéfice du doute. Selon la robe noire, il n’y a aucune preuve qui montre que la fillette a été violée. Puisque, dit-il, le certificat médical a conclu une blessure hyménale ancienne, due à une pénétration sexuelle.

Délibéré le 9 octobre prochain

Kady FATY Leral

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here