Share Button

Face à l’inefficacité de cette loi qui a été applaudie par les éleveurs du pays, les députés réclament plus de mesures dissuasives. Ils veulent que la sanction soit élargie à tous les complices des voleurs.

Les députés ont insisté sur la nécessité de veiller à certains fondamentaux pour éviter de déstabiliser la communauté. Ils soutiennent que des forfaits comme le vol de bétail, peuvent pousser certains citoyens à se faire justice eux-mêmes. D’après eux, le premier pas, serait l’application stricte de la loi.

« Et, il n’y a pas pire que l’impunité », disent-ils. Constat du député Sidy Traoré, soutenant que l’adoption de cette loi n’a fait qu’accélérer le rythme du vol de bétail dans certaines localités. « En votant la loi, les voleurs ont augmenté le rythme. Il y a eu plus de dix vols de moutons et de chevaux. C’est une difficulté. Nous voulons qu’une attention particulière soit retenue contre ce phénomène », exige-t-il.

Les députés ont relevé que les zones frontalières comme le département de Goudomp, ont besoin de postes de police pour éradiquer le vol de bétail transfrontalier. La députée, Aïssatou Sissoko a souligné que le vol de bétail constitue un goulot d’étranglement pour le secteur de l’élevage. « Nous pensons qu’on doit durcir les mesures notamment, sur le plan pénal », a-t-elle plaidé.

O WADE Leral 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here