Share Button

L’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, 91 ans, devrait présider le 14 septembre prochain la séance inaugurale de la 13ème législature (2017-2022) de l’Assemblée nationale, en sa qualité de doyen d’âge des nouveaux députés, a fait remarquer jeudi le directeur de la communication au ministère de la Culture et de la Communication, Alioune Dramé.
Les députés élus le 30 juillet dernier sont convoqués en session extraordinaire, jeudi 14 septembre, à 10 heures, en vue de leur installation à l’Assemblée nationale, annonce un communiqué du service de communication de l’institution parlementaire parvenu mercredi à l’APS.
La cérémonie d’installation des députés élus aux dernières élections législatives va marquer le début de la 13ème législature du Sénégal.
Selon le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le doyen d’âge des députés élus a le privilège de présider la séance inaugurale de la législature et de diriger l’élection du président de l’institution parlementaire, avant de céder le « perchoir », le fauteuil de la présidence, à son collègue élu par les pairs.
Abdoulaye Wade a dirigé la liste de la Coalition gagnante « Wattu Senegaal » aux élections législatives du 30 juillet.
« Lors de cette cérémonie d’installation, le doyen d’âge, Abdoulaye Wade, siégera à la présidence de l’Assemblée nationale », a fait remarquer Alioune Dramé.
Il ajoute que, selon le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, M. Wade doit être assisté de deux secrétaires, en l’occurrence les deux députés les plus jeunes de la nouvelle législature.
Selon ce règlement, le doyen d’âge doit vérifier si le quorum est atteint ou pas. Il s’agit du nombre de députés devant être présents pour que la séance inaugurale puisse se tenir légalement.
« Une fois que le nouveau président est élu, le travail du doyen d’âge est terminé. Il ne peut plus rien faire » pour la présidence de la séance, a ajouté M. Dramé.
Ensuite, les députés doivent, dès le lendemain de l’élection du président de l’Assemblée nationale, se réunir pour constituer les commissions parlementaires et en élire les présidents, a-t-il rappelé.
Le président de l’Assemblée nationale sera lui assisté de huit vice-présidents élus par leurs pairs, de six secrétaires élus et de deux questeurs.

Aps